Partager

Après une première participation à l’opération riz pour lequel ils avaient mis 1000 tonnes de riz à la disposition des commerçants détaillants, au mois de mai dernier, les Grands Moulins du Mali (GMM) viennent de se manifester à nouveau. Cette fois-ci, cette société a mis 300 tonnes à la disposition des détaillants qui doivent les revendre à 310 FCFA le kilo au détail. Mais la particularité de cette opération est qu’elle a permis de faciliter l’approvisionnement des populations de koulikoro en céréales

Les Grands moulins du Mali du Groupe Achar, font partie des premières sociétés à répondre à la sollicitation du gouvernement dans le cadre de l’opération riz. Une manière pour le Groupe d’exprimer sa vision citoyenne et solidaire au profit de la nation entière face à la flambée des prix des produits sur le marché mondial.

C’est pourquoi, le 12 mai dernier, les GMM avaient mis 1 000 tonnes de riz indien 25 % brisure à la portée des détaillants. 500 tonnes étaient destinées à Bamako et le reste aux régions. Trois mois après, la même entreprise récidive mais cette fois-ci avec 300 tonnes. Cette quantité de riz a été livrée aux commerçants détaillants, dans l’après-midi du lundi 18 août.

Hama Aba Cissé, le président de la Coordination du groupement des commerçants détaillants et ses collègues avaient fait le déplacement en Zone industrielle, où se trouvent les magasins du Groupe Achcar, pour receptionner la marchandise.

Il faut rappeler, qu’elle leur sera livrée jusque dans les boutiques aux frais des GMM et au prix de 300 000 FCFA la tonne, à la seule condition qu’elle soit revendue à 310 F FCFA le kilo au détail. Cette seconde contribution du Groupe Achcar a été vivement appréciée par les commerçants détaillants car, elle vient à point nommé avec le mois de carême qui se profile à l’horizon.

Cependant, l’innovation est que ces 300 tonnes de riz ont permis à la Coordination du groupement des commerçants détaillants et au département de l’Economie, de l’industrie et du commerce, d’étendre l’opération riz à d’autres localités. Ainsi, la ville de Koulikoro en a bénéficié et les villes secondaires de cette région situées aux alentours de Bamako ont été prises en compte avec l’ouverture de boutiques témoins.

Le nombre de ces boutiques est passé de 60 à plus de 80. Une manière, dira Hama Aba Cissé, de rapprocher davantage les populations du riz exonéré. Il a, par ailleurs, mis en garde les commerçants qui tenteront de vendre le riz au dessus du prix contractuel.


Yousouf CAMARA

20 Août 2008