Partager

La ville de Nara vient d’être dotée d’un système d’énergie électrique moderne. Cette avancée qui est le fruit d’une coopération entre l’AMADER et l’entreprise PGE-Mali permettra d’alimenter Nara par la combinaison des énergies éolienne et thermique. La mise en service du système électricité de la ville a eu lieu le samedi le 9 février.

Aujourd’hui, la grande cité mythique et millénaire de Nara compte désormais parmi les localités maliennes qui sont tirées des ténèbres. En effet, la ville vient d’être dotée d’un système d’énergie électrique moderne grâce à un projet d’électrification qui a été réalisé par la société PGE Mali dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER).

Le projet porte sur l’alimentation en électricité de 652 clients domestiques, sociocommunautaires et productifs pour un montant total de 432 millions de F CFA dont 298 millions de subvention de l’AMADER et 134 millions de F CFA de contribution personnelle au projet de PGE Mali.

Il convient de souligner que le modèle d’électrification de Nara comporte la spécificité innovante d’associer à deux groupes électrogènes de 150 Kva chacun un aérogénérateur de 35 Kva, contribuant ainsi à la promotion de l’énergie tirée du vent. Une innovation qui s’inscrit dans le cadre de la valorisation des ressources énergiques nationales, un des axes stratégiques de la politique énergétique du gouvernement.

La cérémonie de mise en service du système électrique s’est déroulée en deux temps. Le temps des discours et celui de la visite des équipements.

Le discours du maire de la ville, Bakary Magassouba, et celui de Ahmed Diane Séméga, ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau ont marqué la cérémonie.

Le premier a affirmé qu’après avoir eu une bonne route, le téléphone et enfin l’électricité, on peut affirmer que le glas de l’enclavement de Nara a sonné. « Le président ATT a tenu ses promesses » a-t-il laissé entendre.

Quant au ministre Séméga, il a salué la technicité et l’initiative de PGE Mali qui est l’association d’un fabricant canadien d’éolienne, PGE Canada et d’un installateur malien d’équipements d’électriques EES. Selon lui, l’arrivée des aérogénérateurs contribuera à l’indépendance énergétique du Mali.

Au terme de son discours, Ahmed Diane Séméga a invité l’AMADER à multiplier des combinaisons technologiques à base non seulement d’aérogénérateurs, mais aussi de biocarburants, de solaire ou autres alternatives pertinentes à l’énergie d’origine thermique pour permettre aux populations rurales de bénéficier de l’électricité.

S’adressant aux populations, le ministre leur a demandé de payer régulièrement des factures d’électricité.

Après cette série d’allocutions, le ministre et sa suite ont visité la centrale électrique thermique nouvellement installée. Ici, il a coupé le ruban symbolique avant de mettre le groupe électrogène en marche. La délégation s’est aussi transportée à la centrale de l’énergie éolienne. Là, le ministre a passé en revue les équipements de l’énergie éolienne.

Abdoul Karim KONE
Envoyé spécial à Nara

12 février 2007.