Partager

Les électeurs maliens se sont rendus aux urnes le dimanche 26 avril 2009 pour renouveler le mandat des conseillers communaux. Dans le District de Bamako, environ 140 listes de candidatures comprennant plus de 5 000 personnes se sont affrontées dans les urnes pour les 250 sièges à pouvoir.

Le scrutin du dimanche dernier a été caractérisé par une fraude massive. Chaque liste avait sa stratégie de mobilisation des électeurs. Comme le déroulement de la campagne, c’est la stratégie de porte-à-porte qui a été mise en œuvre pour faire mobiliser les électeurs le jour du vote.


Des véhicules mis a contribution

Ainsi, les propriétaires et les locataires des véhicules de transport en commun se sont bien frottés les mains. Selon les moyens de chaque liste, entre 10 et 30 Sotrama ont sillonné les quartiers, famille par famille pour aller dénicher les électeurs jusque dans leur dernier retranchement.

Les véhicules personnels ont été également mis à contribution dans le transport des électeurs de leur domicile aux bureaux de vote et vis-versa. Il y a eu ces mouvements de va-et-vient de 8 heures, l’ouverture des bureaux de vote, jusqu’à 18 heures, clôture.

Dans chaque bureau de vote les partis politiques les plus sérieux étaient représentés au moins par un délégué titulaire et un suppléant. Le processus de vote du début jusqu’à la fin a été suivi.

Le dépouillement des résultats

Conformément à la loi électorale, le dépouillement des résultats du vote comprend onze points :

• Le recrutement des scrutateurs au sein des électeurs inscrits (personnes sachant lire et écrire) 01 heure avant la clôture du scrutin ;

• L’arrêt de la liste d’émargement et le décompte en toute lettre du nombre de suffrages exprimés (nombre de votants) ;

• L’ouverture de l’urne et le décompte des bulletins de vote, en respectant les dispositions de la loi électorale en la matière ;

• La répartition des scrutateurs en 04 par table de dépouillement au moins ;

• La répartition par le Président du b.v des bulletins de vote entre les tables de dépouillement ;

• L’ouverture des bulletins par un scrutateur qui le passe déplié à un autre scrutateur qui le lit à haute et intelligible voix ;

• Le report des noms, par 02 autres scrutateurs sur les feuilles de pointage mise à leur disposition à cet effet ;

• A la fin du dépouillement, le président du b.v remplit le récépissé de résultats en plusieurs exemplaires en fonction des besoins ;

• La proclamation solennelle des résultats par le président du b.v ;

• L’affichage des résultats devant le b.v ;

• La remise aussitôt d’une copie des résultats aux représentants de chaque candidat ou liste de candidature et au délégué de la CENI.

Climat tendu au gouvernorat

“Depuis hier soir, je suis assis sur ce même fauteuil; je n’ai pas fermé l’oeil durant toute la nuit. Les membres de la commission de centralisation des résultats ont travaillé sans relâche comme des machines. Tout le monde est tendu. Il n’y a pas de tendance disponible, c’est le résultat final qui compte et qui sera publié au plus tard demain mardi ou mercredi”.

C’est par ces termes que le Directeur de Cabinet du Gouvernorat du District de Bamako, M. Téssougué nous a répondus, lorsque nous nous sommes adressé à lui le lundi 27 avril 2009 par rapport aux tendances à sa disposition. En tout cas, nous nous sommes retrouvés bredouilles du Gouvernorat.

Plus tard, dans l’après-midi du lundi 27, nous apprenons que les résultats du scrutin du dimanche 26 avril 2009 au niveau du District de Bamako seront publiés aux environs de 17 heures.


Daba Balla KEITA

28 Avril 2009