Partager

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a remanié légèrement jeudi le gouvernement dont sont remerciés les ministres de l’Industrie, du Commerce et de l’Habitat, 48 heures après le remplacement de son Premier ministre.Les 24 autres ministres conservent leur portefeuille dans l’équipe désormais dirigée par Ahmed Ouyahia, nommé mardi à la tête du gouvernement en remplacement d’Abdelmadjid Tebboune, limogé. Selon la presse, le chef de l’Etat avait adressé avant son limogeage, un « sévère recadrage » à M. Tebboune, critiquant certaines récentes mesures comme l’élargissement des produits soumis à des quotas d’importation. Une mesure qui semble coûter sa place au ministre du Commerce, chargé de l’appliquer. Son ministre de l’Industrie débarqué, Mahdjoub Bedda, avait de son côté publiquement affirmé sa volonté de remise à plat de l’industrie automobile en Algérie, censé être le fleuron industriel du pays, accusant les acteurs du secteur -d’importants hommes d’affaires algériens- « d’importations déguisées » tout en empochant d’importantes subventions. Selon les observateurs, M. Tebboune, limogé seulement trois mois après son entrée en fonctions, a payé son intention affichée de s’attaquer aux liens entre certains riches hommes d’affaires et des responsables du premier cercle du pouvoir algérien.AFP.