Partager

Nommé Premier ministre le 05 avril courant, Moussa Mara a formé son gouvernement le 11 avril. Tout comme sa nomination qui a été saluée par les maliens, l’équipe constituée par Moussa Mara a elle aussi bénéficié de l’approbation de nos compatriotes. En plus du maintien de plusieurs gros calibres du gouvernement sortant, le Premier ministre a fait appel à huit nouveaux Ministres d’expériences.

Conscient de l’immensité et de la complexité des défis à relever, le nouveau chef du gouvernement s’est vite mis au travail. C’est ainsi que pour la réussite de sa mission, il a commencé par insister auprès de ses Ministres sur la loyauté envers le Président de la République et sur la solidarité gouvernementale. Aussi compte t-il aussi fortement sur l’accompagnement du peuple malien en cette période de sortie de crise.

Le nouveau Premier ministre n’a pas mis du temps pour véhiculer auprès de son équipe les principes devant recadrer l’action gouvernementale, ainsi que les axes de référence pour toutes les actions de développement.

Déjà, le Premier ministre Moussa Mara jouit de certains atouts qui lui seront d’un apport capital pour la réussite de sa mission. Il bénéficie du soutien de la population et particulièrement de la jeunesse qui se reconnaît dans son choix. Aussi bénéficie t-il du soutien du parti présidentiel le Rpm dont il n’est pas issu.

Ceci se comprend aisément en ce sens qu’il nous est revenu que lors de la formation du nouveau gouvernement, le Rpm n’a ni imposé de quota, ni aligné de prétention. Le parti a tout simplement décidé de soutenir la décision du président Ibrahim Boubacar Kéita. Le fait que le RPM n’a prétendu à rien et ne s’est opposé à rien lors de la formation du gouvernement prouve qu’il est prêt à soutenir le chef du gouvernement.

Celui-ci a également bénéficié du soutien des autorités religieuses et des familles fondatrices de Bamako auxquelles il a rendu visite pour solliciter leur accompagnement et leur bénédiction. Aussi ceux-ci l’ont-ils invité à oeuvrer pour améliorer le quotidien des maliens.

La sortie de crise que notre pays a connue ces deux dernières années implique des priorités auxquelles le gouvernement Mara doit faire face. En première ligne de ces priorités, l’on retrouve la sécurité sur l’ensemble du territoire national, la réconciliation, la lutte contre la corruption, la sécurité alimentaire, les problèmes de coupure d’électricité, la relance économique, le renforcement de la gouvernance, l’amélioration des rapports entre les citoyens et l’Etat, l’approfondissement de la démocratie et de la décentralisation, la distribution d’une justice équitable, la résolution des problèmes de l’enseignement, des problèmes liés au foncier, etc…

Modibo KONÉ

17 Avril 2014