Partager

Après le remaniement ministériel du 9 avril 2009, le premier conseil des ministres a eu lieu le mercredi 15 avril au cours duquel le Président de la République a tracé une nouvelle feuille de route à l’endroit du gouvernement. Le Premier ministre, à son tour, a jugé nécessaire de procéder à l’examen du document cadre de programmation de l’action gouvernementale pour la période 2008-2012.

C’est ce qui a motivé la tenue du 3ème séminaire gouvernemental le jeudi 7 mai 2009 dans les locaux du contrôle Général des Services Publics au tour du Premier ministre. En plus des ministres, les secrétaires généraux des départements ministériels ont pris part à ce séminaire.


Pourquoi le séminaire?

Le Président de la République, sur proposition du Premier ministre a procédé à un réaménagement technique du gouvernement le 9 avril 2009 qui a vu le nombre de portefeuilles passé de 26 à 29 ministres. Cinq nouvelles personnalités font leur apparition dans l’équipe gouvernementale pour la première fois, tandis que deux autres ont plié bagages.

Les nouveaux ministres sont : Pr. Saliko Sanogo de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues Nationales, Mme Siby Ginette Bellegarde de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Le portefeuille de l’Economie et des Finances est confié à Sanoussi Touré. L’ancien gouverneur de Ségou, M. Abou Sow a été promu secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre Chargé du Développement Intégré de la zone Office du Niger. L’ex Directeur Général de l’INPS, M. Lassine Boiré est ministre délégué Chargé du Budget auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

Les deux ministres sortant sont : le Pr Amadou Touré et Mme Sidibé Aminata Diallo respectivement ex-ministre des Enseignements Secondaires, Supérieur et de la Recherche Scientifique et ministre de l’Education de Base de l’Alphabétisation et des Langues Nationales.

3eme évaluation de l’action gouvernementale

Depuis la réélection du Président Amadou Toumani Touré en 2007, c’est la 3ème fois que le gouvernement organise un séminaire pour examiner le document cadre de programmation de l’action gouvernementale pour le période 2008-2012. Ce document cadre s’inspire du Projet de Développement Economique et Social (PDES) qui, à son tour, tire sa substance du processus Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP) dont l’horizon est de 18 ans Mali 20 25).

Le Document Cadre programmation de l’action gouvernementale 2008-2012, se veut la matrice d’intervention du gouvernement pour faire du Mali un pays émergent. Il ouvre la voie à une démarche nouvelle de concertation et de collaboration interministérielle et intersectorielle.

Dorénavant, tous les efforts du gouvernement devront converger vers la réalisation des objectifs de développement économique et social. Les départements ministériels, les services rattachés et les organismes publics doivent prendre en compte les principes et méthode inscrits dans la Document Cadre de Programmation.

Ils auront la même obligation à l’égard des attentes des populations. Ils devront faire preuve de plus d’ardeur et de créativité pour accompagner les initiatives et mobiliser les forces vives. Dans cette optique le Document Cadre de Programmation de l’Action Gouvernementale retient le scénario volontariste fixé par le PDES, celui d’atteindre un taux moyen de croissance de 7% sur la période 2008-2012.


Pour ce faire, le Gouvernement s’appuie sur quatre (4) axes :

• Le Renouveau de l’Action Publique pour la consolidation de la démocratie et de la gouvernance ;

• La stratégie de croissance Accélérée (SCA) ;

• L’investissement dans les ressources humaines ;

• Le renforcement de la présence du Mali sur la scène internationale.

Il reste entendu que le Gouvernement poursuivra tous les programmes dans divers secteurs en faveur des différentes catégories sociales, mais la stratégie de croissance accélérée forte adoptée exige de focaliser les efforts et les ressources autour des axes prioritaires et objectifs du PDES pour asseoir les bases du décollage économique et social du Mali.

Chaque axe du Document cadre de programmation se décline en objectif résultats attendus et actions à conduire dans une approche globale et transversale concourant à une mise en oeuvre efficiente du PDES. Aussi, il ne s’agit point d’une approche sectorielle qui décline les actions portées par les départements sectoriels.

Par conséquent, chaque administration doit constamment créer les synergies autour des objectifs majeurs fixé en observant le respect des principes qui sous-tendent l’action gouvernementale: solidarité, responsabilité, interministérialité, efficacité, culture du résultat, justification des choix opérés.

Ce document doit être considéré comme l’outil d’impulsion et de coordination de l’action du gouvernement en vue d’améliorer l’efficience de son activité. Il fera l’object d’évaluation périodique.

Dans la continuité de l’action gouvernementale, des séminaires du gouvernement en 2007 sur le PDES, de la Déclaration de Politique Générale (PDES) et de la Table Ronde des Bailleurs de Fonds de juin 2008, chaque ministre a commencé à mettre en oeuvre le PDES et des résultats appréciables ont été obtenus sur 2007-2008 aussi bien dans l’amélioration des conditions de vie des populations que dans la création de condition favorables à l’émergence d’une économie dynamique.

En effet, des résultats appréciables ont été obtenus, notamment la revalorisation des salaires et des pensions ; la poursuite de l’expansion des infrastructures dans les domaines des aménagements hydro-agricoles, des routes et des logements sociaux ; la tenue des fora sur l’éducation et de la lutte contre la corruption ; la conduite des réformes en matière de la gouvernance et de la démocratie.

Mais, “pour réussir sa mission, le gouvernement devra changer les mentalités, remettre l’administration au travail et affecter les ressources aux vraies priorités”. Telle est le sens du document cadre du programme de l’action gouvernementale pour la mise en oeuvre du PDES 2008-2012. C’est par la mise en place d’une démarche collective et d’un cadre de travail harmonisé que l’équipe gouvernementale parviendra à remplir et à assumer l’obligation qui est sienne : assurer le décollage économique pour améliorer les conditions de vie des maliennes et des maliens !

Tels que l’a instruit le président de la République. Il a demandé à tous les ministres d’être constamment sur le terrain à l’écoute des populations et de diminuer les déplacements à l’extérieur du pays. Le Premier ministre, pour sa part, a demandé aux autres ministres de communiquer davantage sur les actions qu’ils ont réalisées. Tous mobilisés derrière une vision.

Le séminaire a été l’occasion pour certains ministres de comprendre la crise financière internationale. Les ministres sauront-ils traduire en acte concret les résolutions du 3ème séminaire gouvernemental ?


Daba Balla KEITA

11 Mai 2009