Partager

Deux mois après sa nomination comme Premier ministre, Modibo Sidibé cherche toujours ses repères et multiplie les errements. Il pose quotidiennement des actes au nom de la République, malgré l’absence d’une Déclaration de politique générale et l’onction de l’Assemblée Nationale qui devraient le légitimer.

Le chef du gouvernement Modibo Sidibé cherche toujours ses repères. N’est-ce pas une rencontre de dupes que de se réunir avec l’Alliance pour la démocratie et le progrès avant la rédaction de sa Déclaration de politique générale ? Bien sûr ! Tout le monde a compris ce cirque qui consiste à demander aux partis, notamment à la majorité de procéder à une énième bienveillante reconnaissance du Programme de développement économique et social du président de la République avant de cautionner la DPG.

C’est le raccourci trouvé pour justifier toutes les allégeances. Interrogé, mardi dernier pour savoir comment l’ADP entendait aider le gouvernement à mettre en œuvre le PDES, Dioncounda Traoré a répondu : “c’est au cas par cas, chaque fois qu’un problème se posera, nous allons échanger avec notre gouvernement pour voir quelles sont les voies les meilleures pour atteindre nos objectifs”. C’est dire que le président de l’ADP n’a aucune idée de la suite des débats puisqu il y a incohérence totale entre les différentes sensibilités politiques à plus forte raison entre l’ADP, la Lettre de cadrage, le PDES et sûrement la DPG.

On leur demande tout simplement de continuer à avaler des couleuvres. L’autre indicateur de perte de repères pour Modibo Sidibé et qui fait le bonheur de certains partis, c’est la faiblesse des Indépendants qui ont montré leurs limites après les consultations électorales. Le Chef du gouvernement ne peut compter sur ce regroupement qui était supposé être une force “tampon“ et dont certains leaders ont été écartés d’un gouvernement où leur présence était plus symbolique que pertinente. Un avertissement, d’ailleurs, qu’ATT n’a pas manqué de donner aux opportunistes qui tentaient de constituer un lobby pour mettre l’un des leurs sur la rampe de lancement pour Koulouba 2012. Comme si après ATT 2, il fallait continuer à faire croire au peuple qu’il y aura ATT 3.

La majorité composée par l’Adéma et l’URD a fini par convaincre les observateurs que les Indépendants, même épaulés par certains partis politiques ne représentent que la portion congrue à l’Assemblée nationale. Toutes choses qui sont des repères pour dire que le Premier ministre Modibo Sidibé n’est pas encore en mesure de diriger un gouvernement déboussolé. Il continue des consultations sans véritable objet et qui sont loin d’indiquer au peuple comment il déterminera et dirigera l’action du gouvernement.

Baba Dembélé

22 novembre 2007.