Partager

jpg_Sans_titre-1-74.jpg

Après une maîtrise en économie à l’ENA en 1974, il obtient successivement un DESS en économie et finances au CEFEB de Paris (France) en 1977, un doctorat en finances publiques à l’Université de Paris X (1987), un diplôme à l’Institut du FMI à Washington (2003). Depuis 2007, il est agrégatif en finances publiques de l’Université de Paris X.

Le tout nouveau ministre de l’Économie et des Finances a été professeur de finances publiques et de fiscalité à l’ENA et à l’Université du Mali pendant 20 ans (1980- 2000). Il a été également directeur général du Contrôle financier (1978-1987), directeur général du budget (1987-1991), conseiller technique au ministère de l’Économie et des Finances (1991-1994).

Au plan international, Sanoussi Touré a été conseiller technique à la Commission de l’UEMOA, chargé des finances publiques et de la fiscalité, directeur des finances publiques toujours à la Commission de l’UEMOA et expert consultant en économie et finances pour la Banque mondiale et les organismes de coopération dont la GTZ, la coopération canadienne et l’US-AID.

Depuis 2008 et jusqu’à son entrée au gouvernement, il était le directeur de cabinet du Premier ministre avec rang de ministre.

Le nouveau patron de l’Economie et des Finance a à son actif plusieurs publications telles « le Budget du Mali : sa conception, ses fonctions » ; « les fonctions budgétaires dans les pays en voie de développement : l’exemple du Mali depuis l’indépendance » (thèse de doctorat en Finances publiques) ; « Place de la banque de développement dans le financement de l’économie nationale : cas du Mali » (mémoire de DESS). Il travaille actuellement à un ouvrage sur la gouvernance financière.

Sanoussi Touré parle bambara, français et anglais. Marié et père de quatre enfants, il aime la lecture et les travaux champêtres.

jpg_Sans_titre-2-11.jpgLe nouveau ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, Lassine Bouaré, est né en 1959 à Massala (Ségou) où il fait ses études primaires entre 1966 et 1972.

De 1973 à 1975, il fréquente l’école de Konodimini, localité située à quelques kilomètres de son village natal où ses études sont couronnées par le diplôme de fin d’études fondamentales. L’année suivante, il poursuit sa scolarité au lycée de Markala pour y passer le baccalauréat en 1978. De 1979 à 1987, il entame des études supérieures à Rabat (Maroc) qui seront sanctionnées par un diplôme supérieur d’administration. Lassine Bouaré effectue le Service national des jeunes (SNJ) de 1987 à 1988. Une année après, il est affecté à la direction nationale des industries comme chef de section.

De 1990 à 1994, il travaille à la Mission de décentralisation puis au Commissariat à la réforme institutionnelle. De 2001 à 2002, la soif des études le pousse à effectuer un bref passage à l’ENA de Paris où il décroche un brevet d’administration.

Lassine Bouaré fut d’abord conseiller à la présidence de la République avant d’être promu directeur général de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS), fonction qu’il occupait jusqu’à sa nomination comme membre du gouvernement le 9 avril dernier.
Marié et père de 5 enfants, il aime la lecture et le sport.

jpg_Sans_titre-11.jpgLe nouveau ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde est une forte personnalité du monde scolaire pour avoir été recteur de l’Université de Bamako de 2004 jusqu’à sa nomination dans le gouvernement.

Née en 1949 en Martinique, le nouveau chef du département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a fait ses études primaires et secondaires à Fort de France où elle obtint son baccalauréat au Lycée de jeunes filles de la même ville en 1968. En 1970, Ginette Bellegarde passe un diplôme universitaire d’enseignement supérieur à Fort de France avant de s’envoler, pour Paris où elle décroche deux ans plus tard une maîtrise en chimie puis un diplôme d’études approfondies (DEA) en métallurgie physique. Elle a soutenu un doctorat dans la même filière en 1977.

De cette date à 1983, le nouveau titulaire de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a successivement enseigné dans les lycées de Rosso (Mauritanie) et de Marcory (Côte d’Ivoire) et à l’Ecole normale supérieure de Bamako. De 1991 à 2002, elle assume les fonctions de directrice adjointe et de directrice générale à l’Institut universitaire de gestion (ex-EHEP).

C’est en 2002 qu’elle est nommée vice-recteur de l’Université de Bamako. Deux ans plus tard, elle devient le recteur, fonction qu’elle occupera jusqu’au jeudi dernier.

Mariée et mère de 5 enfants, Mme Siby Ginette Bellegarde aime surtout la lecture.

jpg_Sans_titre-12.jpgSalikou Sanogo qui prend la tête du le ministère de l’Éducation, de l’Alphabétisation et des Langues nationales est né en 1944 à Nangola dans le cercle de Sikasso.

Il fait ses études primaires à l’école primaire de N’Tomikorobougou à Bamako de 1951 à 1957. Il passe son baccalauréat en série « mathématiques et technique » avec mention assez bien en 1964 au Lycée technique de Bamako. Salikou Sanogo poursuit ses études supérieures à l’université Claude Bernard de Lyon I en France où il obtient en 1974 son doctorat de 3ème cycle en physique, mention « spectronomie » (physique atomique et moléculaire).

Du retour au bercail, il est, entre 1975 et 1993, professeur de physique à l’École normale supérieure de Bamako. Il y enseigne la physique atomique et nucléaire, la mécanique quantique et la mécanique classique.

Entre 1977 et 1982, il enseigne les mathématiques à l’École nationale des postes et télécommunications. Salikou Sanogo est depuis 1981, professeur de physique à la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie de l’Université de Bamako.

A partir de 2003, il enseigne aussi la physique à la Faculté des sciences et techniques (FAST). Depuis 2006, il était le doyen de cette faculté jusqu’à sa nomination à la tête du département de l’Éducation, de l’Alphabétisation et de Langues nationales.


Salikou Sanogo
a été directeur général de l’École normale supérieure, directeur national de l’enseignement supérieur, directeur régional de l’éducation du district de Bamako, directeur de l’académie d’enseignement de Bamako Rive gauche. Il est président de l’Association malienne des enseignants de sciences physiques depuis 1988.

Le nouveau ministre a récemment présidé le comité d’organisation du forum national sur l’éducation.

Marié et père de quatre enfants, il aime la lecture et le cinéma. Il parle sénoufo, bamanan et français.

jpg_Sans_titre-13.jpgAbou Sow, le gouverneur de Ségou, est désormais le secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargé du développement intégré de la zone Office du Niger.

Né en 1953 à Gavinané dans le cercle de Nioro du Sahel, il y effectue ses études primaires entre 1960 et 1965. Après son admission au DEF en 1969, il est orienté au lycée de Badalabougou où il passe un baccalauréat « lettres modernes » en 1972. Abou Sow obtient ensuite une maîtrise en administration générale et en droit public à l’École nationale d’administration du Mali en 1976.

Dès octobre de la même année, il intègre la Fonction publique et se voit affecter au gouvernorat de la Région de Mopti. Il servira à l’intérieur du pays en qualité de chef d’arrondissement et de commandant de cercle pendant plusieurs années avant de devenir chef de cabinet du ministre de l’Agriculture en 1991.

Cet administrateur civil de classe exceptionnelle a aussi été conseiller technique du Premier ministre, administrateur national au Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, chef de la section administration à l’Unité d’appui à l’exécution nationale ; chef de cabinet du Premier ministre.

Abou Sow était depuis janvier 2005 le gouverneur de la Région de Ségou. Il occupait ce poste jusqu’à sa nomination en qualité de secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargé du développement intégré de la zone Office du Niger. Il a effectué une dizaine de stages et séminaires de formation en Afrique et en Europe. Passionné de lecture et d’élevage, il parle peulh, bambara, sonrhaï, français, anglais.


Essor du 14 Avril 2009