Partager

Sur le plan agricole

Les réalisations majeures de ce domaine s’inscrivent dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme d’aménagement de 50.000 ha en maîtrise totale et partielle de l’eau, de la valorisation des cuirs et peaux, de l’amélioration de la disponibilité alimentaire et de l’accès des populations aux produits de première nécessité (céréales particulièrement).

Il s’agit de :
– l’aménagement de 2 923 hectaes en maîtrise totale : 682 ha dans la Région de Kye, 381 ha dans la Région de Koulikoro et 1860 ha dans la Région de Sénou ;
– l’aménagement de 760 hectares de bas-fonds à Guérékélé (75 ha), N’Tabakoro (110ha) dans le Cercle de Bougouni ; Ouattarala (90 ha), Sougoulasso (110 ha), Sounkomba (230) dans le Cercle de Koutiala ; Wérékéla (65 ha), Tandio (80 ha) dns le Cercle de Yorosso ;
– la réalisation de 40 km de digues-pistes Talo-Yangasso ; – la réception officielle de 300 tracteurs et accessoires ;
– la formation de 305 jeunes ruraux dans les métiers de pépiniériste, de transformation du fonio, de fabrique de savon de miel, d’opérateur moulin et broyeuse et de petit commerce ;
– la formation de 60 ouvriers, 100 apprentis-bouchers et 48 collecteurs de cuirs et peaux ; le lancement de la campagne de pêche 2006 ; la reconstitution du Stock National de Sécurité à hauteur de 24 579 tonnes par l’achat de 9000 tonnes ;
– l’augmentation du niveau du Stock d’intervention à 20 922 tonnes par l’achat de 12 436 tonnes ; la mise en place de 551 banques de céréales à travers toutes les régions ; – le positionnement de 5000 tonnes de riz dans les Régions de Kayes (5000 tonnes), Mopti (600 tonnes), Tombouctou (1000 tonnes), Gao (700 tonnes) et Kidal (500 tonnes) et le District de Bamako (1 580 tonnes) en vue d’une mise à marché à temps réel pendant la période de soudure ;
– la tenue du séminaire national sur la Sécurité Alimentaire.

Parmi les activités réalisées, les plus importnates ont consisté à assurer le désenclavement intérieur et extérieur et à améliorer l’accès des populations à l’eau, à l’électricité, au téléphone et au logement et des conditions de travail de l’aministration de façon générale.

Il s’agit de :
– La construction de 40 km de routes bitumées sur les tronçons Koulikoro-Banamba, Diéma-Nioro et Didiéni-Diéma ; la construction de 20 km de routes en terre (Didiéni-Goumbou-Nara) et de 20 km de pistes rurales Kita-Krouninkoto-Diangounté Camara) ;
– l’entretien de 2 000 km de routes et de 800 km de pistes rurales en zones CMDT et OHVN ;
– le désenclavement des villages de Dougadougou et N’Gara par l’aménagement de 2 pistes rurales par la technique HIMO (8 km pour N’Gara et 3 km pour Dougadougou) ;
– le pavage d’une rue et la construction d’un pont dans la Commune III du District de Bamako par la technique HIMO ; – la construction des postes de péage/pesage de Diboli et de Kayes ; la réalisation de 148 nouveaux points d’eau dans les cercles de : Kolokani (17), Banamba (11), Kati (5), Bla (18), San (31), Ségou (6), Tominian (6), Youwarou (3), Djenné (1), Diré (17), Ansongo (14), Menaka (6), Bourem (5), Kidal (6), Tessalit (1), Abéibara (4), District de Bamako (12) dont 5 en Commune I, 1 en Commune II, 2 en Commune IIi et 4 en Commune VI ;
– la réhabilitation de 62 points d’eau dans les cercles de : Diéma (12), Kati (2), Ansongo (4), Kidal (5), Tessalit (1), Tin-Essako (4), Abeïbara (2), District de Bamako (32) dont 2 en Commune I, 1 en Commune III, 2 en Commune IV, 10 en Commune V et 17 en Commune VI ; l’installation de 8 plates-formes multifonctionnelles dotées de réseaux d’éclairage public dans les localités de Yangasso, Cinzara et Kodongola (Ségou), Konna et Sofara (Mopti), Kéniéba et Batama (Kayes), Sido (Sikasso) ;
– la diffusion de 44 250 foyers améliorés ; l’extension du réseau GSM à 28 localités : Keniéba, Kindiou, Gory, Mahina, Tabakoto dans la région de Kayes ; Kangaba, Siby, Djoliba, Bancoumana et Goumbou dans la Région de Koulikoro ; Zégoua, Yanfolila, Niéna, Kignan, Sélingué, Koumantou, Syama et Kadiolo dans la région de Sikasso ; Macina, Baraouéli, Tominian et Konobougou dans la région de Ségou ; Tenenkou, Koro et Bankass dans la région de Mopti ; Diré Goundam et Niafunké dans la région de Tombouctou ;
– la numérisation du Centre de production vidélofréquence ; l’installation de 5 cenres multimédias communautaires à Diéma, Sadiola, Baguinéda, Kolondiéba et Koro ; – l’aménaglement de la réhabilitation de 23 bâtiments publics ; la dotation des structures de l’Etat et autres organismes en véhicules ; – l’élaboration des Schémas Directeurs d’Urbanisme de Gao, Kayes, Kita et Léré.

Au plan macroéconomique

Les activités réalisées les plus importantes se sont inscrites dans le cadre de l’atteinte des objectifs du cadre stratégique de lutte contre la pauvreté, de la prévision économique et du suivi évaluation des projets, programmes et politiques de développement.

Il s’agit de :
– la mobilisation de 13,6 milliards de FCFA dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme Economique et de Gestion des Finances Publiques conclu avec la Banque Mondiale ; – – l’allègement de la dette publique extérieure au titre de – l’initiative PPTE (9,8 milliards de FCFA) et de l’initiative d’allègement de la dette multilatérale (1,9 milliard FCFA) ; – la revue du Programme Economique et Financier conclu avec le FMI ; – l’élaboration du Rapport sur la situation économique et sociale du Mali en 2005 et perspectives 2006 ; – la réalisation de la 6ème Revue des projets et programmes de développement du Mali au 31 décembre 2005 ; – l’élaboration du rapport de surveillance multilatérale du 1er trimestre 2006.

Au plan des politiques sectorielles

Les activités majeures réalisées ont concerné la création de conditions propices pour le développement de l’entreprenariat, la sauvegarde de l’environnement, l’appui aux activités de commerce et le renforcement des capacités des artisans.

Il s’agit :
– du financement de 31 entreprises artisanales dans les domaines de l’alimentation, du bâtiment, du bois, de l’ameublement, de la transformation des métaux et de la construction métallique, de l’habillement et du textile et de l’art ;
– de l’acquisition et la distribution par la Direction Nationale de l’Assainissement et du Contrôle des Pollutions et Nuisances de 4 500 poubelles dans les régions de Kayes (200), Koulikoro (500), Sikasso (400), Ségou (500), Mopti (150), Tombouctou (300), Gao (300) et Kidal (200) et dans le District de Bamako (1 950) ;
– de la formation de 340 personnes en techniques de lutte contre les plantes envahissantes et de 16 animateurs et 143 paysans en techniques de fixation de dunes ;
– de la formation de 605 commerçants détaillants ; du financement de 259 commerçants détaillants ;
– de la formation de 105 artisans, 100 élus et 500 apprentis-artisans ;
– et de l’équipement des Chambres de métiers de Gao, Koulikoro et Kayes en matériels informatiques.

Au plan de l’éducation

Parmi les activités réalisées, les plus importantes portent sur le développement du Curriculum de l’Enseignement Normal et Fondamental, l’acquisition des manuels et de livres de bibliothèques pour l’Enseignement Fondamental, la formation initiale des enseignants, la formation des Directeurs d’Institut de Formation des Maîtres, le renforcement des capacités d’accueil au niveau de l’Education de Base et l’amélioration de la gestion des examens et concours à travers :
– la tenue de l’atelier de rédaction de la première ébauche du curriculum de la 1ère année du niveau 3 de l’enseignement fondamental ;
– l’évaluation des besoins (titres, références éditoriales, quantités) en manuels et livres de bibliothèque ;
– la tenue du stage d’observation et d’initiation à l’intention des élèves maîtres de 3ème année titulaires du DEF et de 1ère année titulaires du BAC ;
– la validation du document de politique de l’Enseignement Général et de l’Enseignement Technique et Professionnel ; – la formation des Directeurs d’IFM, des CAP et des
– Conseillers pédagogiques à la gestion de la Communauté d’Apprentissage (CA) des maîtres ;
– la construction et l’équipement de 248 salles de classe dans les régions de Kayes (42), Koulikoro (70), Sikasso (15), Ségou (27), Mopti (52), Tombouctou (6), Gao (24) et dans le District de Bamako (12) ;
– la réception de l’IFP de Bankass et du lycée de Kalabancoro ;
– l’élaboration d’un plan de formation continue de l’Enseignement Technique et Professionnel ;
– la diffusion des résultats de la recherche.

Emploi et Formation professionnelle

Parmi les activités réalisées, les plus importantes portent sur l’amélioration des compétences techniques aux métiers, l’assistance aux promoteurs potentiels à la création et à la gestion des micro-entreprises, le renforcement des capacités de recherche et de création d’emploi ; la mise en oeuvre du programme Emploi Jeunes, la promotion des travaux à haute intensité de main d’oeuvre, la mise en oeuvre du PNA/ ERP et le renforcement des capacités dans le domaine de la formation professionnelle à travers :
– le renforcement, par la formation, des capacités de travail et de production du secteur informel (170 acteurs formés dont 46 femmes) ;
– la formation de 70 Chefs d’entreprise aux modules Créer votre Entreprise (CREE) et Gérer mieux Entreprise (GERME) ;
– l’examen et la garantie de 30 projets au profit de jeunes promoteurs ;
– la formation aux techniques de recherche d’emploi au bénéfice de 280 demandeurs ;
– le placement de 356 jeunes en stage de qualification et d’apprentissage (272 par l’APEJ, 87 par l’ANPE) ;
– la formation de 800 jeunes au module CREE dans le cadre du PEJ ;
– l’équipement du centre multifonctionnel du Collectif des femmes de Koutiala et du Centre des BTP de Koutiala par le FAFPA et la Direction Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ;
– la formation de 180 acteurs dans les métiers artisanaux et en direction du monde rural ;
– la formation de 165 agents dans le secteur formel.

Au plan de la culture

Concernant la culture, parmi les activités réalisées, les plus importantes portent sur la promotion des activités artistiques et culturelles, les échanges culturels, la gestion des produits culturels, la production de la création artistique, la préservation des lieux et des sites historiques, la protection et la promotion du patrimoine culturel à travers :
– l’organisation de la Semaine Nationale du Patrimoine Culturel ;
– la célébration de Tombouctou, Capitale de la Culturelle Islamique pour l’Afrique en 2006 ;
– l’organisation du Festival de l’Eau de Manantali ;
– l’organisation des opérations de contrôle sur les marchés des oeuvres artistiques ;
– la réhabilitation de la Mosquée de Komoguel (Mopti).

S’agissant de la jeunesse et les sports, parmi les activités réalisées, les plus importantes portent sur l’insertion des jeunes dans le processus de développement économique et social, la dotation du Secteur en infrastructures adéquates et la formation des cadres du département à travers :
– l’installation de 78 jeunes, après formation en menuiserie, maçonnerie, construction métallique et teinture ;
– et la formation en informatique de 20 agents du département.

En matière de santé, parmi les activités réalisées, les plus importantes portent sur la contribution à la mise en oeuvre du programme national de lutte contre le SIDA, le renforcement de la prévention contre les maladies endemo-épidemiques, le renforcement des activités de médecine traditionnelle et l’amélioration de l’accès aux soins, à travers :
– l’approvisionnement des sites de prévention de la transmission mère-enfnat (PTME) de Bamako et des hôpitaux de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti en ARV et en kits de dépistage rapide VIH/SIDA ;
– l’équipement de 6 hôpitaux (Bamako : 2, Kayes : 1, Sikasso : 1, Ségou : 1 et Mopti : 1) et de 59 CSEF en kits de dépistage rapide VIH/SIDA ;
– la mise à disposition de 6500 kits césarienne dans les 8 régions, le District de Bamako et les services de santé de l’Armée ;
– la construction des CSREF de Kati, Banamba et Koulikoro ;
– la vaccination contre la fièvre jaune dans les régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso la constitution d’échantillons d’herbiers et la description de recettes de plantes médicinales.


S’agissant de la solidarité et du développement social
, parmi les activités réalisées, les plus importantes portent sur le renforcement du système de protection sociale, l’amélioration de l’accès des plus démunis aux services sociaux de base, la promotion et l’intégration socio-économique des personnes âgées et des personnes handicapées, à travers :
– la réalisation d’une étude complémentaire sur le montage institutionnel et technique de l’assurance maladie obligatoire (AMO) et du fonds d’assurance médicale (FAM) ; – la prise en charge médicale de 302 personnes démunies dont 196 femmes porteuses de fistules vesico-vaginales et le financement de 910 Activités Génératrices de Revenus (AGR) au profit des personnes démunies ; – l’équipement de 30 paysans en matériels agricoles ; – la prise en charge médicale de 15319 personnes âgées ; – l’appareillage et la rééducation de 674 personnes handicapées ; l’organisation de stages de perfectionnement pour 30 agents de l’Etat et la réalisation des travaux de recherche par 152 étudiants.

Concernant la femme, l’enfance et la famille, parmi les activités réalisées, les plus importantes portent sur l’amélioration du statut de la femme et la promotion de l’enfant et de la famille, à travers :
– l’implantation de 150 plates-formes et la construction et l’équipement de deux centres de transformation de produits locaux agricoles à Sikasso et à Koulikoro ;
– la mise en place de l’équipe de gestion du FAAF-Laydu restructuré ;
– la formation de 50 agents de la défense et de la sécurité sur la protection des droits de l’enfant à Koutiala et à Kouri ;
– l’organisation de trois (03) journées de plaidoyer sur l’enregistrement à la naissance à Tombouctou, Gao et Kidal ;
– la célébration de la Journée internationale des familles et de la journée de l’enfant africain.

Parmi les activités réalisées, les plus importantes portent sur l’animation dans le cadre de la concertation entre les institutions et les partenaires sociaux, l’amélioration de la performance de l’administration publique, l’amélioration de l’image de la Direction Nationale de la Fonction Publique et du Personnel et de la préservation de la paix sociale, le renforcement des capacités opérationnelles des forces de sécurité et de protection civile et la sensibilisation de la population pour l’assistance aux blessés des accidents de la circulation routière, l’adhésion de la diaspora malienne à la dynamique de développement du pays, la protection des maliens de l’extérieur et l’accélération du processus d’intégration, l’amélioration de l’organisation des élections, la préservation des ressources de l’Etat et des Collectivités, la mise en oeuvre de la décentralisation, le parachèvement du processus de décentalisation, la mise en oeuvre de la déconcentration, la matérialisation des frontières du Mali, la rénovation du cadre d’exercice des libertés publiques, le renforcement du système d’Etat Civil et l’amélioration de la coordination et du suivi des activités des ASACE, l’amélioration de la population carcérale, l’impulsion à donner à la diplomatie malienne, l’amélioration de la mobilisation des ressources de financement destinées à notre pays, le renforcement de la présence des Maliens dans les organisations internationales et l’amélioration de l’efficacité de l’outil diplomatique à travers :
– l’organisation des réunions des Secrétaires Généraux des Institutions ;
– l’informatisation de la Direction Nationale de la Fonction Publique et du Peronnel ;
– la poursuite des réunions des commissions de mise en oeuvre du Pacte de Solidarité pour la Croissance et le Développement ;
– la mise en oeuvre du Cadre stratégique de prévention des conflits collectifs de travail ;
– la renégociation de deux (2) conventions collectives ;
– le démarrage des travaux de construction de 05 Brigades territoriales de Gendarmerie à Siby, Hombori, Sandaré, Ténenkou et Andéramboucane ;
– le démarrage des travaux de construction de la Légion de Gendarmerie de Tombouctou ;
– le démarrage des travaux de construction de la Direction Régionale de la Protection Civile de Koulikoro ;
– la finalisation du projet Office International des Migrations (OIM) sur le recensement ;
– l’organisation des rencontres périodiques d’évaluation des recommandations de la 6e Session du Comité Franco-malien sur les migrations ;
– le suivi de la mise en place des bureaux des conseils de base des maliens de l’extérieur ;
– le suivi de l’établissement et l’acheminement des documents de voyage de la Diaspora ;
– l’organisation de la Semaine de l’Intégration Africaine (Edition 2006) ;
– l’organisation du 1er atelier de formation de 50 animateurs (3 jours) à Ségou sur les thèmes de la citoyenneté et l’état civil ;
– l’organisation d’élections législatives partielles dans la commune V du District de Bamako et dans la Commune de Mopti ;
– la formation des représentants de l’Etat et des agents de l’administration générale dans le domaine de l’appui-conseil dans 21 cercles ; l
– a formation des gestionnaires des partis politiques sur la tenue des comptes des partis politiques ;
– l’organisation des comités régionaux d’orientation (CRO) de lancement de la deuxième phase du dispositif d’appui aux collectivités territoriales ; la mission de suivi des réalisations des projets/programmes dans toutes les régions ;
– le bornage de la 2ème tranche (250 kms) des 1.000 kms restants de la frontière Mali-Burkina ; la mise à jour de la base de données sur les partis politiques et les associations ;
– la formation des officiers d’état civil et des secrétaires généraux des communes ;
– le suivi des investissements des ASACE ;
– la formation initiale des auditeurs de justice, des Greffiers, Secrétaires de Greffe et Parquet et des Surveillants de Prison ;
– la formation de 50 formateurs en drotis humains, la formation des magistrats dans des domaines tels que le contentieux foncier, le mécanisme de coopération internationale de lutte contre le terrorisme et la rédaction du rapport national, les Actes Uniformes de l’OHADA et les procédures rapides ;
– la construction de la maison d’Arrêt d’Ansongo ; l’organisation de 3 sessions de cour d’assises à Bamako, Kayes et Mopti ;
– l’organisation de mission d’inspection des Juridictions de : Tribunaux de Paix à Compétence Etendue (TPI) de Gao, Justices de Paix à Compétence Etendue de Menaka, Bourem, Kidal, TPI de Tombouctou, JPCE Goundam, Diré, Niafunké et Gourma Rharous ;
l- la participation du Mali aux réunions de l’Organisation de la Conférence Islamique, de la CEN-SAD et celles du réseau de la Sécurité humaine ; la tenue à Ouagabougou au Burkina Faso de la Grande Commission Mixte de Coopération Mali-Burkina Faso (Ouagadougou, du 22-23 mai 2006) ;
– la tenue du Comité de suivi Mali-Belgique le 20 juin 2006 à Bamako ; la tenue du Comité mixte Mali-Japon à Bamako le 22 juin 2006 ; la tenue des réunions interministérielles préparatoires (Team 9 et ACP-UE) en mai 2006 ;
– la tenue de revues à mi-parcours UE-Mali (Bamako, le 22 mai 2006) ;
– la tenue de la 10 ème Conférence des Ambassadeurs à Bamako (26 -29 avril 2006).

Une Synthèse de Laya DIARRA

14 juillet 2006