Partager

La liste a été rendue publique hier dans la matinée, après de longs jours d’attente. Les Maliens s’impatientaient de voir les nouvelles têtes du nouveau gouvernement pour de nouvelles missions.

Chose faite, mais les attentes sont énormes, car le peuple a longtemps souffert d’une démocratie en scie. Votre hebdo du jeudi a toujours dénoncé l’ancien système. Il veille actuellement et dans une attention particulière pour jouer son rôle de contre pouvoir.

Cheick Modibo Diarra et ses hommes se doivent de mettre l’intérêt du Mali au dessus de tout. Si leurs prédécesseurs ont lamentablement échoué, les nouveaux ministres ont l’obligation morale et professionnelle de rompre totalement avec l’ancien système.

La population a longtemps contesté les errements du régime défunt, mais elle est restée impuissante face aux ‘’gros poissons’’ aux écailles bien limées. Aujourd’hui que ceux-ci se sont nichés ailleurs, les choses doivent changer en faveur du Mali et non d’un nombre restreint. Les missions des nouveaux membres du gouvernement se comptent, mais pas du bout des doigts. Parmi elles, priorité à la crise du nord et les autres après. L’espoir naît, du moins apparemment. Le temps est et demeure le seul juge.

Par le Shérif

Waati du 26 Avril 2012