Partager

Attendu le mercredi 2 mai 2012, le 1er conseil des ministres du gouvernement de transition n’a pu avoir lieu à cause, dit-on, de la situation sécuritaire fragile à travers Bamako.

Mis en place le mercredi 28 avril dernier, le nouveau gouvernement de transition devra encore attendre avant de tenir son 1er conseil des ministres. Très attendu par l’opinion publique (à cause des nombreux dossiers en attente), le 1er conseil des ministres n’a pas eu lieu, rapportent plusieurs sources gouvernementales, qui ne donnent pas d’autres raisons.

Cependant, tout porte à croire que ce report de la rencontre de l’exécutif serait en rapport avec la situation sécuritaire qui prévaut dans la capitale depuis lundi dernier. En effet, depuis ce jour, Bamako est la proie à de violents affrontements entre des éléments de l’ex-garde présidentielle (les bérets rouges) et l’ex-junte militaire, dirigée par le capitaine Amadou Haya Sanogo.

La décision du chef du gouvernement de reporter le conseil des ministres de ce mercredi a sans doute un lien avec la précarité du climat sécuritaire de ces derniers temps. « J’ignore les raisons, mais les ministres ne se réuniront pas aujourd’hui », nous a confirmé mercredi matin un conseiller technique à la Primature.

Dans les différents départements ministériels, tous les agents ont été libérés ce mercredi. A la Cité ministérielle, au moment de notre passage, nombreux étaient ceux qui avaient déjà rejoint leur domicile. A la devanture de la Cité (non loin du Camp-para de Djicoroni, quartier général des bérets rouges), le dispositif de sécurité a été renforcé.

Ce climat, peu souhaitable pour bon nombre de Maliens, traduit la fragilité de la sécurité dans la capitale malienne. Et les scènes de Far-West produites dans la soirée de lundi dans certaines rues de Bamako ont créé la psychose chez de nombreuses populations. Combien de temps cela va durer ?

Issa Fakaba Sissoko

L’Indicateur du Renouveau du 4 mai 2012