Partager

Nous avons toujours tiré la sonnette d’alarme chaque fois que nous avons estimé que notre pays, le Mali court vers un risque, un danger. Même si on nous a rarement écoutés. Même si on ne nous a donné raison qu’après. Le président ATT, notre président ne doit en aucun cas prêter une oreille attentive aux arguties de ces caïds de la mafia locale qui veulent à tout prix l’engloutir dans leur marigot de magouille. ATT, Souvenez-vous que vous êtes un mortel, que Jeamille Bittar (président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali et du Conseil économique, social et culturel) et les siens n’ont aucun sentiment pour vous, qu’ils veulent juste se payer le prince du jour, qu’il soit vous ou un autre.

Que cache cette initiative malheureuse d’offrir à ATT une médaille en or d’une valeur de 250 millions de F CFA ? Que doit en déduire l’opinion nationale et internationale ? S’agit-il d’une récompense pour impunité offerte ? Le prix du sang sucé ? Car il est de notoriété établie que les chefs de file de cette honteuse initiative sont des abonnés constants à la magouille et à la corruption. Tous les rapports de contrôle le prouvent à suffisance.

En acceptant ce cadeau empoisonné, le président ATT prouve à la surprise générale de la grande majorité des Maliens qu’il n’est pas l’homme qu’on croit être. Il a été cité, soupçonné de tout, accusé même de tout sauf d’histoire d’argent. ATT n’est pas pauvre : il est riche de la confiance des Maliens et de l’honneur qu’il incarne. Il n’a pas besoin de médaille de Bittar pour ses vieux jours.

Le Mali pour lequel il a fait le PDES et tout ce qui est bien, pour lequel il s’est usé dix ans plus le temps de la transition pourvoira à ses vieux jours. Jamais nous ne le laisserons tomber. Nous ne serons pas complaisants : nous ne mangerons pas de ce pain. Si ATT accepte le cadeau empoisonné de Bittar, du coup tout le mythe qui entoure cet officier présenté comme intègre s’écroule.
Le président ATT doit comprendre qu’à l’heure du bilan, il sera le seul comptable.

Alexis Kalambry

19 Janvier 2011.