Partager

C’est l’objectif d’un atelier qui a réuni du 22 au 23 août dernier plusieurs élus locaux au centre de conférence internationale de Bamako (CICB). A travers cet atelier, les organisateurs ont voulu initier surtout les maires des zones touchées au débat communal et son apport à la sortie de la crise que traverse notre pays. La rencontre a bénéficié de l’appui financier de la coopération allemande.

Promouvoir le dialogue pour instaurer un climat de paix, de cohésion sociale, consolider l’unité nationale et encourager le dialogue, la compréhension mutuelle entre les populations ainsi que le pardon. C’est à cet exercice que se sont livrés certains élus locaux.

A travers cette rencontre d’échange, le président de l’association des municipalités du Mali, Boubacar Bah a déclaré que cet exercice va contribuer à relever l’offre, la fourniture de services sociaux de base par les collectivités territoriales dans les zones directement touchées, favoriser et encourager le dialogue et la compréhension mutuelle entre les populations. La rencontre, poursuit-il, permet aux participants d’initier des débats communaux à l’intérieur de leurs collectivités.

Il a invité les maires à échanger avec les 10 000 conseillers communaux sur le débat communal, le dialogue et la réconciliation. Pour le maire de la Commune V, le partage de ces acquis va permettre à chaque citoyen de s’affirmer.

Le directeur général des collectivités territoriales, Adama Sissouma, a dit à son tour que le présent séminaire est le prolongement d’une série de rencontres entre son département et les pouvoirs locaux en vue de trouver une solution de sortie de crise. Selon lui, le débat communal vise à travers les collectivités à analyser l’exercice de la réconciliation nationale indispensable pour un développement durable.

Pendant deux jours, les participants se sont appropriés les outils nécessaires leur permettant d’identifier, d’analyser les causes profondes de la crise.

La démarche de l’atelier est inspirée de la méthodologie et des outils utilisés dans le cadre de l’appui technique aux collectivités en matière de planification, de résolution des conflits et d’animation du débat public.

Moussa SIDIBE

27 Août 2013.