Partager


Jusqu’à la fin des années 1990, les tentatives de formulation de politiques nationales en matière de renforcement des capacités n’ont pas été couronnées de succès.

L’analyse de la situation des expériences de renforcement des capacités au Mali fait ressortir une grande multiplicité des intervenants et la diversité des domaines d’intervention.

Dans un contexte de rareté de ressources et en l’absence d’un cadre de concertation, d’harmonisation et de coordination, les nombreuses initiatives individuelles et/ou sectorielles finissent par générer des incohérences majeures qui sont sources de gaspillage d’énergie et de ressources, comme cela a été clairement exprimé dans le diagnostic du Programme de développement institutionnel (PDI).

Face à la recherche de solutions alternatives, le Mali a tenté de créer ses capacités dans le cadre de l’intervention de plusieurs organisations internationales comme le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), la Banque mondiale et, plus récemment, la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) à travers l’approche par projets.

Toutefois, et de plus en plus, on reconnaît la nécessité d’une approche plus holistique avec la création d’un Secrétariat national de renforcement des capacités et la définition d’une politique nationale de renforcement des capacités dans différents pays. Au Mali, jusqu’à la fin des années 1990, les tentatives de formulation de politiques nationales en matière de renforcement des capacités n’ont pas été couronnées de succès.

C’est en réponse à ces préoccupations que le gouvernement malien a créé en 2006 le Comité national de renforcement des capacités (CNRC) dont les missions consistent à définir les objectifs stratégiques de renforcement des capacités ; approuver les programmes et projets nationaux sectoriels et globaux de renforcement des capacités ; contribuer à la conception de programmes et projets sous-régionaux, régionaux et à la mise en place de structures sous-régionales de renforcement des capacités, en relation avec l’ensemble des partenaires intéressés.

L’ex-ministère de Plan et de l’Aménagement du territoire à travers le Comité national de renforcement des capacités (CNRC) a élaboré en octobre 2005 une Politique nationale de renforcement des capacités du Mali dont l’objectif principal est de doter notre pays de ressources humaines compétentes, de structures viables avec des missions biens définies et des procédures et méthodes pertinentes.

Alexis Kalambry

15 novembre 2007.