Partager

Les ministres du Commerce, des Mines et de l’Industrie, de l’Economie, des Finances et du Budget, de la Jeunesse, du Travail et de la Formation professionnelle ont procédé lundi à l’inauguration de la mine d’or de Gounkoto (cercle de Kéniéba, région de Kayes). D’une durée d’exploitation de 8 ans, cette 9e mine d’or de notre pays est considérée comme satellite du gisement principal de Loulo.

Inauguré le lundi 6 août, la nouvelle mine d’or de Gounkoto est située à 17 km au nord-ouest de Kéniéba, à 1 km à l’est de la frontière avec le Sénégal et à 27 km au sud de la mine d’or de Loulo. Le gisement d’or de Gounkoto couvre un permis d’une superficie d’environ 99,944 km2. De par sa configuration géologique, il est considéré comme satellite du gisement principal de Loulo.

Les réserves de la mine sont évaluées à 51,44 tonnes d’or à la teneur moyenne de 5g/t. Sa durée de vie est estimée à 8 ans avec des possibilités d’extension suivant les réserves souterraines disponibles. Le projet de Gounkoto envisage de créer environ 652 emplois dont 566 pour la mine, 68 pour l’administration et 18 pour la sécurité et le personnel d’appui.

Aux dires du ministre du Commerce, des Mines et de l’Industrie, Me Ahmadou Touré, l’inauguration de la mine de Gounkoto en ces moment difficiles de l’histoire de notre pays est un signe d’engagement et une marque de confiance des investisseurs miniers à poursuivre les opérations d’exploration et d’exploitation dans notre pays. « Elle confirme également une tradition séculaire de production aurifère dans notre pays qui compte de nos jours 8 mines d’or en exploitation pour une production moyenne annuelle d’environ 50 tonnes d’or ».

Pour le représentant du Premier ministre, Tiéna Coulibaly, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, l’inauguration de cette 9e mine permet de conforter la position de 3e producteur d’or de notre pays en Afrique après l’Afrique du Sud et le Ghana. A l’en croire, dans la détermination du gouvernement de faire le secteur minier l’un des leviers de l’économie, plusieurs initiatives ont été lancées parmi lesquelles la révision du code minier.

La mine d’or de Gounkoto a été découverte par la société RandGold Resources à l’intérieur du permis de recherche initialement attribué à la Société des mines d’or de Loulo (Somilo-SA). En octobre 2010, Somilo SA a décidé de la création de la société de Gounkoto SA qui sera chargée de l’exploitation du gisement dans laquelle l’Etat détiendra une participation au capital social de 20 %.

Avec un cours moyen de l’once estimé à 1200 dollars américains, les revenus attendus par l’Etat sur la durée de vie de la mine est estimée à 500 millions de dollars, soit environ 250 milliards de F CFA. Ces investissements n’incluent pas ceux qui seront réalisés dans des actions de développements communautaires ainsi que les autres impôts et taxes dus.

Signal d’espoir

S’inscrivant dans une logique d’intégration de la mine à son environnement, Somilo-SA a déjà commencé à réaliser des actions de développement économique et social en concertation avec les autorités communales et villageoises. Le projet a réalisé dans les localités voisines de la mine des forages d’eau, des centres de santé, des écoles de base, des routes et des ponts.

Selon le maire de la Commune de Kéniéba, Salikou Diallo, la mine d’or de Gounkoto est une source d’espoir pour tout le Mali. Il s’est félicité que le projet bien qu’étant à ses débuts a commencé à accompagner la Commune de Kéniéba. Pour Philippe Liétard, le président du conseil d’administration de RandGold Resources, la mine d’or de Gounkoto est la 4e mine d’or de sa société au Mali.

« Notre présence est un signal d’espoir pour l’industrie minière malienne. La zone minière de Gounkoto est une zone minière de classe mondiale. Nous avons foi au Mali. C’est pourquoi nous avons développé la mine d’or de Gounkoto bien que le pays traverse une crise », a indiqué Dr. Bristow CEO de RandGold Resources.

L’exploitation du gisement de Gounkoto se fait par carrière à ciel ouvert. Le minerai, après extraction est concassé sur place à puis transporté par camion dans les installations de la mine d’or de Loulo pour les traitements métallurgiques en vue de l’extraction de l’or.

Il est à noter qu’autour du gisement principal de Gounkoto, deux autres cibles potentielles ont été identifiées dont l’une non loin du village de Faraba sur 23 hectares et l’autre dans une zone dénommée P64 sur 3 hectares.

Étaient présents à l’inauguration le gouverneur de la région de Kayes, des opérateurs miniers, des diplomates accrédités au Mali.

Sidiki Doumbia

08 Août 2012