Partager

La commune rurale d’Adarmalane est située à 64 km de Goundam. Dimanche, jour de la foire hebdomadaire, une trentaine de pick-up venus du côté de la frontière mauritanienne ont fait irruption dans la localité vers 10 heures. Ils se sont immobilisés au pied de la dune qui ceinture le village. Une dizaine d’hommes armés ont sauté des véhicules pour se diriger vers la foire. Certains forains apeurés ont quitté immédiatement le marché pour aller se réfugier dans les concessions.

jpg_foire-rebels.jpgLes nouveaux arrivants se sont contentés de faire des achats de provisions et d’animaux avant de retourner aux véhicules. Ils ont campé sur place en interdisant aux enfants et autres curieux de s’approcher. Pour certains témoins, il s’agit des djihadistes, pour d’autres ce sont des combattants du MNLA cherchant à remonter vers Kidal.

Dès lundi matin, le groupe armé a levé son bivouac et mis le cap sur la commune d’Essakane où était auparavant installé le camp du chef rebelle Dellawar.

A part l’incursion de cette colonne de véhicules, à Goundam la situation sécuritaire est stable. Les forces de sécurité, la MINUSMA et les FAMA veillent à la quiétude et rassurent la population à travers les multiples patrouilles qu’ils effectuent dans la localité et ses environs. Les services techniques de l’Etat sont en partie sur place.

Le Centre d’animation pédagogique (CAP) de Goundam a organisé une rencontre présidée par le préfet du cercle et en présence des 16 maires de Goundam, pour discuter de l’organisation des examens du DEF. A l’issue de la rencontre, les dispositions financières et sécuritaires ont été prises en vue de permettre aux surveillants d’assurer correctement leur mission dans tous les centres d’examens de Goundam.

A. A. Touré

AMAP-Goundam

Essor du 27 Mai 2014