Partager

Google Traduction parle désormais ewe, bambara et lingala. Le géant de la tech a intégré à son service de traduction 24 nouvelles langues, dont dix africaines, jusqu’à présent largement sous-représentées. Le bambara est une des langues nationales  du Mali. Elle est la principale langue maternelle du pays (46 %) et la plus parlée (82 %). Cette nouvelle est donc bien accueillie par les maliens.

Cette décision a été un ouf de soulagement pour les maliens depuis son annonce : l’insertion de la langue Bambara dans les options de Google traduction. En effet, Après l’amharique, le haoussa ou encore le swahili, ce sont dix nouvelles langues qui pourront désormais être traduites par le service Google Traduction. Elles sont entre autres : le bambara (Mali), l’ewe (Ghana, Togo), le krio (Sierra Leone), le lingala (Afrique centrale), le luganda (Ouganda, Rwanda), l’oromo (Éthiopie), le sepedi (Afrique du Sud), le tigrinya (Érythrée, Éthiopie), le tsonga (Afrique du Sud) et le twi (Ghana). Plus de 300 millions de personnes parlent couramment ces 24 nouveaux idiomes disponibles à la traduction. Ce service gratuit proposé par Google permet de traduire instantanément des phrases et textes entiers dans 133 langues différentes. 

Pour les maliens notamment pour Yacouba Sangaré journaliste estime que cette option Bambara ajoutée dans Google traduction serait bénéfique dans la mesure elle constituera un outil pédagogue. « Au Mali, le Bambara est parlé par presque tout le monde. Mais, il y’a des mots en français dont on ignore la signification en Bambara. Avec cette option, la tâche serait désormais facile pour nous. Cette initiative est juste salutaire »; dit-il.

Chaka Keita alias Lawale est un auteur qui écrit très généralement en langue Bambara. Il est d’ailleurs auteur d’un recueil de poèmes en Bambara intitulé « Jaahe ». Selon lui, cette annonce permettra une large ouverture du Mali au monde extérieur. « Je suis heureux pour cette décision. Elle sera très bénéfique surtout pour nous les auteurs qui travaillons beaucoup avec cette langue. Elle va nous permettre de sortir de notre zone de confort afin d’adapter notre langue aux réalités internationales. En fin, cette décision permettra au Mali d’être ouvert au monde extérieur »; a-t-il déclaré.

Ceux qui ont déjà commencé à utiliser cette option, la juge déjà intéressante et sérieuse dans la traduction des textes. « Je viens de l’essayer et ça marche vraiment bien et elle est trop intéressante. Merci à Google pour ce geste qui vient à point nommé »; dixit Sali Diallo, étudiante en communication avant de rajouter que : « Même dans la communication et l’information, cette option sera un plus pour nous, ça nous  facilitera la tâche lors de nos différentes conversations avec les autres ».

L’option étant lancée, les internautes l’utilisent déjà. Certains observateurs et spécialistes en communication les invitent à l’utiliser à bon escient.

Adama SANOGO

@Afribone