Partager


Tous les Maliens sont frustrés de la façon dont les mines d’or sont gérées. Sauf les hommes et les femmes qui ont profité de leur passage aux affaires pour faire de notre pays leur vache laitière. Ainsi, le Mali fonctionne à leur rythme. Ces hommes, même loin des rouages de l’administration, contrôlent toujours les leviers économiques du pays. C’est le cas de cet ex président et son fils. Le premier aurait le monopole du cyanure, produit qui entre dans le traitement de l’or et le second les transports.

Selon nos informations, la location de ses moyens roulants dans les mines lui apporterait 13 millions de F CFA tous les jours. Les mêmes sources rapportent que le fils de l’ancien président serait sur le point de se lancer dans l’exploitation et la vente de l’or.

Pourtant, l’ancien président dont il est question s’était fait le champion de la lutte contre la corruption, avant de tomber lui aussi sous le charme de l’argent.

L’exploitation de notre or n’a rien à envier à celle des pays en guerre où les seigneurs de guerre négocient les contrats avec les sociétés minières. Au bout de quelques années, ils s’enrichissent de façon insolente. Et deviennent incontournables sur l’échiquier politique de leur pays.

C’est pourquoi, on comprend dès lors le silence coupable de nos autorités à parler de renégocier les contrats que les Maliens ne cessent de dénoncer. Parce qu’elles auraient leur part dans cette gestion opaque de notre or.

Y.S

31 mars 2008.