Partager

Action Solidarité Faléa21 (ASFA21), en partenariat avec le Programme d’appui à la gestion des industries extractives de la coopération allemande, a organisé, en mi-août à la préfecture de Kéniéba, un atelier de partage et de concertation entre les intervenants institutionnels au tour du rapport final diagnostic territorial de la commune rurale de Faléa. Il était présidé par Amadou Maiga, 1er adjoint au préfet du cercle de Kéniéba, en présence du représentant du ministre des Mines, Adama Daou, le représentant de la DNGM, Fousseyni Djiré, des maires des 12 communes du cercle de Kéniéba, les représentants des sociétés minières, de la société civile et quelques membres de ASFA21, notamment Nouhoum Keïta secrétaire général, Pr Cheick Pléah Coulibaly, chargé de la Réforme institutionnelle, Cheick Oumar Sissoko, président d’honneur et le secrétaire permanant, Sétigui Camara.

L’objectif visé est de travailler en commun accord pour mettre en synergie un certain nombre d’actions à savoir : action de défendre les ressources minières de la commune rurale de Faléa d’une part, et d’autre part, mettre en commun tous les efforts de la population du cercle de Kéniéba pour un développement local intégré.

Le Pr Cheick Pléah Coulibaly, chargé de la Réforme institutionnelle au sein de l’ASFA21, a animé une conférence sur le thème «la présence des mines peut constituer un danger pour l’environnement, si cela n’est pas placé dans un cadre organisé…».

Selon le Pr Coulibaly, le sort de l’arrondissement de Faléa ne peut pas être séparé du sort des populations du cercle de Kéniéba. C’est pourquoi ASFA21 a toujours initié des rencontres avec toutes les communes du cercle de Kéniéba sur la gestion des ressources naturelles, les problèmes de développement local et l’implication des populations dans l’effort de gestion des ressources minières de la zone.

«Vous savez que sur les cinq mines d’or qui existent dans la région de Kayes, trois se trouvent à Kéniéba, donc ça pose un problème d’harmonisation entre l’action de ces mines et le sort des populations, vous savez également qu’il y a une zone traditionnelle d’orpaillage au niveau de Kéniéba et tout ça dans un environnement qu’ il faut préserver, promouvoir le développement et tenir compte du sort des populations.

C’est pourquoi nous avons décidé, à la suite d’une rencontre qui avait été organisée il y a quelques mois par le ministère des Mines sur la mise en état des différentes reformes et l’harmonisation des actions des différents intervenants, nous avons pensé nécessaire que nous en tant qu’association qu’on organise cet atelier pour mettre en synergie toutes nos actions pour plus d’efficacité…

Synergie entre les membres de la société civile, les représentants des différentes communes de Kéniéba, la participation de l’Etat malien au niveau central à travers le ministère des Mines et la participation de toute l’administration local de Kéniéba», déclara le conférencier.

Le conférencier précise que la présence des mines peut constituer un danger pour l’environnement si cela n’est pas placé dans un cadre organise et avec des règles d’agissement. «Il est clair qu’une zone aussi petite que Kéniéba où il y a déjà trois mines d’or à ciel ouvert, ça pose des problèmes d’environnement, c’est pour ça que les populations avant cet atelier, ont déjà mis en place un cadre de concertation et de lutte pour l’environnement qu’on appelle «Serment de Tambaoura».»

Le représentant du ministre des Mines, Adama Daou, chef de la Cellule d’appui à la décentralisation et de déconcentration des mines, a apprécié à sa juste valeur cette initiative de l’Action Solidarité Faléa21 «En toute franchisse, l’initiative a été très bonne, on ne peut pas parler du développement sans en réalité diagnostiquer le problème à la base. Nous sommes effectivement dans ce sens il y a très longtemps, la preuve : le code de 2012 a assurément exigé le développement communautaire», a-t-il dit.

Au cours de cet atelier, il a également été question du rôle et de la place des communautés dans toutes les actions de développement.
A noter qu’Action Solidarité de Faléa 21 (ASFA 21) regroupe tous les villages de l’arrondissement de Faléa dans le cercle de Kéniéba.

Bakary COULIBALY

Du 6 Septembre 2016