Partager


L’Ambassade du Canada et la Maison de la Presse au secours de la presse malienne

Dans le cadre de ses activités de renforcement des capacités des professionnels des médias la Maison de la Presse du Mali, en collaboration avec l’Ambassade du Canada dans notre pays, a organisé un atelier d’information et de sensibilisation à l’intention des journalistes de la presse écrite et audivisuelle du Mali. Cet atelier qui s’est tenu du lundi 18 au vendredi 22 août 2008 dans la salle de conférence du Campement culturel Tin-Fadimata, sis au quartier Château de Gao, avait pour thème “Problématique des conflits et de la lutte contre le terrorisme”.

Ont participé à cet atelier des journalistes venus de Bamako et des trois régions du Nord-Mali à savoir Tombouctou, Gao et Kidal. La cérémonie d’ouverture, placée sous la présidence du Gouvernorat de la région de Gao, a enregistré la présence de Makan Koné, président de la Maison de la Presse du Mali, Isabelle Roy, Ambassadrice du Canada en fin de mission au Mali, des représentants d’autres autorités politiques et administratives de la cité des Askia.

Pourquoi Gao pour abriter l’atelier?

De l’avis des initiateurs, l’atelier a pour objectif la sensibilisation des journalistes, qui, à leur tour, serviront de relais en vue d’informer et sensibiliser les autorités, les populations du Nord et l’ensemble des Maliens sur les réalités et les méfaits du terrorisme et des conflits inter ethniques.

Il s’agit aussi de sensibiliser sur l’importance de la restauration de la paix comme gage d’un développement durable et sur les efforts qui sont déployés par les autorités et les partenaires du Mali pour développer la partie septentrionale et y maintenir la paix.

C’est pourquoi, dans une brève allocution lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier, M. Makan Koné, président de la Maison de la Presse du Mali, après avoir salué les autorités administratives et politiques de la région pour leur présence dans la salle, situera la rencontre dans son contexte. “Le but de la tenue de cet atelier à Gao est d’établir un pont entre journalistes du Sud et journalistes du Nord afin de mieux rendre l’information quand on sait que les hommes de médias sont des leaders d’opinion”.


Les attentes de Gao

Après cet atelier, je voudrais qu’on parte vers une presse professionnelle, engagée pour la promotion de la paix. Je souhaite que cessent dans la presse malienne, les invectives et les pamphlets sur la crise au Nord”, a indiqué Mme Isabelle Roy, l’Ambassadrice du Canada en fin de mission dans notre pays.

Elle s’est déplacée jusqu’à Gao pour assister à la cérémonie d’ouverture de cet atelier, témoignant ainsi de la volonté et de l’engagement du Canada en faveur du retour de la paix dans le septentrion malien. Un geste qui a été salué et apprécié par M. Amidou Traoré, Directeur de Cabinet du Gouverneur de Gao. Aussi, le représentant de l’exécutif régional s’est réjoui du choix porté sur la cité des Askia pour accueillir cette initiative salutaire de la Maison de la Presse du Mali en collaboration avec l’Ambassade du Canada au Mali.

Dans tous les cas, en allant tenir cet atelier à Gao, les organisateurs ont visé un certain nombre d’objectifs spécifiques. A savoir faire des médias un outil d’ancrage de la culture de la paix et de l’unité nationale, favoriser la création de “desk paix et sécurité” dans les rédactions des organes de presse, donner aux journalistes des moyens et des outils pour analyser et contrer le terrorisme et l’instabilité, vulgariser davantage le concept de gestion et de prévention des conflits par les journalistes, contribuer largement à la lutte contre la circulation et la vente illicite des armes de guerre.

Par ailleurs, l’organisation des voyages, des rencontres et des échanges entre les régions du Nord et du Sud du pays, afin que leurs habitants se découvrent, se connaissent en dépassant leur méfiance et en positivant leurs différences, est une initiative à envisager et encourager. Ce ne sont pas les participants à l’atelier de Gao qui ont manqué d’apprécier cette rencontre. C’est pourquoi, M. Lansari Abdilkarim qui a présenté la communication sur le rôle des médias dans la résolution des conflits, a plutôt qualifié la rencontre d’atelier “d’échanges et d’expériences

Un atelier fructueux

Durant cinq jours de travaux, de débats et d’échanges, le thème a été présenté et discuté à travers des modules comme “Médias, prévention et gestion des conflits”, “Expérience malienne en matière de gestion des conflits”, “Dégradation des ressources naturelles en zone sahélo-saharienne, influence de la sécheresse et de l’homme”, “Rôle de la femme dans la prévention et gestion des conflits”, “Collecte et traitement de l’information en période des confltis : traitement de la crise du Nord dans la presse malienne”.

A la fin de l’atelier, les participants ont fait des motions de remerciements adressées à l’Ambassade du Canada au Mali pour l’initiative prise et à tous ceux qui, de près ou de loin, se sont impliqués pour la bonne réussite de la rencontre. L’atelier a recommandé, entre autres, la répétition des rencontres de ce genre pour permettre aux journalistes d’échanger sur la crise au Nord-Mali, la formation des professionnels des médias afin qu’ils puissent jouer leur rôle dans l’instauration de la paix dans notre pays.

Envoyé Spécial, Oumar SIDIBE

28 Août 2008