Partager

Nombreux sont aujourd’hui les syndicalistes résolument déterminés à saisir qui de droit et à demander, de façon officielle, des explications sur la gestion des fonds de leur Centrale, Syntade, dont son ex-homme fort, Siaka Diakité, en est le premier fossoyeur.

«Les subventions octroyées à l’Untm sont gérées de façon lugubre par Siaka Diakité. Aucun compte rendu aux militants, encore moins à certains membres du bureau exécutif. Et même, concernant la boîte de nuit qui se trouve derrière l’Untm, personne ne connaît sa gestion. On sait seulement qu’elle a été donnée en bail à l’Untm», nous confiait un militant du Syntade, très révolté. «Nous allons exiger des comptes au trésorier et à son chef», martèle un autre.

Les propos de ces deux syndicalistes confirment, s’il en était besoin, les révélations faites par le nouveau Secrétaire général Syntade, Yacouba Katilé, dans une émission sur Klédu et synchronisée sur plus de 5 radios privées de Bamako et de l’intérieur du pays.

A en croire M. Yacouba Katilé, pour la préparation du 12ème Congrès, tous les fonds collectés n’ont pas suivis la destination indiquée. C’est le cas de la subvention de l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) en vue de l’organisation dudit Congrès ordinaire du Syntade. L’Agence a favorablement répondu en octroyant un montant de 8.541.400 FCfa (décision N°013-0330/Anpe). Mais, dans l’état détaillé des contributions et signé du président de la Commission des finances du Syntade, l’Anpe n’aurait versé que la somme d’un million de nos francs. D’où un gap de plus de 7 millions FCfa.

En clair, l’Anpe a entièrement financé les assises en question dont le budget prévisionnel était exactement de 8.541.400 FCfa. Pire, avant cela, l’Anpe, selon Katilé avait financé une formation du Syntade à hauteur de 10 millions de FCfa, mais personne n’a vu cette somme. Cela, sans oublier les multiples fois que l’ancien Secrétaire général, profitant de son statut de Pca de cette structure, a soutiré de l’argent, souvent pour des raisons inavouées. Siaka Diakité a transformé l’Anpe en vache laitière officiellement pour les membres de la Syntade, mais aucun membre du Syntade n’a bénéficié d’un centime.

Toujours, dans le cadre de l’organisation du 12ème congrès, Yacouba Katilé dira que la Canam (Caisse nationale d’assurance maladie) a contribué à hauteur de 3 millions de FCfa. Mais, l’état des contributions lui attribue un million. «Il nous revient que l’Inps aussi a fait une importante contribution. Mais, cela n’apparaît pas sur le document émis par le président de la Commission des Finances», a-t-il révélé. Siaka Diakité, à l’en croire, a détourné plus de 10 millions de l’organisation du 12ème congrès. Malgré tout, Siaka Diakité continue de contester l’élection de Yacouba Katilé. Mais, d’ores et déjà, les juges de référés du tribunal de la Commune III l’ont débouté de ses prétentions et lui ont ordonné «la cessation de troubles, la remise des clefs et du sceau et l’interdiction d’utiliser le nom du Syntade sous paiement d’astreinte comminatoire de 1.000.000 FCfa par jour de retard….

A noter que la justice n’a pas dit son dernier mot après l’appel interjeté par le camp Siaka Diakité. En effet, l’actuel Secrétaire général du Syntade, Yacouba Katilé, est plus que jamais déterminé à engager une action en justice contre le désormais ancien patron du Syntade pour reddition des comptes, détournement de fonds, escroquerie et abus de confiance. En effet, Katilé reproche à l’ancien Secrétaire général du Syntade et non moins Secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) d’avoir bénéficié, au nom du Syntade, d’importantes sommes d’argent, qui auraient pris des voies autres que celles de la trésorerie de ‘organisation.

A l’en croire, le nouveau bureau s’engage à lutter contre l’impunité. A ce niveau, l’Inspecteur des Douanes Katilé exige que ceux qui ont exercé des responsabilités publiques, rendent compte de leur gestion. Mieux, la reddition des comptes devrait s’appliquer à tous ceux qui ont exercé sous le mandat de Siaka Diakité à partir de 2005. Toutefois, il reconnaît que c’est par ce moyen seulement que la preuve de l’innocence de la plupart des membres de l’ancien bureau sera établie. Dans cette optique, les avocats du nouveau bureau du Syntade vont introduire une requête contre Siaka Diakité aux fins de reddition des comptes de sa gestion à la tête de l’organisation. Toute chose qui laisse entrevoir que Siaka Diakité, quelles soient ses manœuvres dilatoires, sera rattrapé par l’histoire et qu’il sortira de l’Untm par la petite porte, comme ce fut tout dernièrement le cas pour le Syntade.

E. BRUNO

Notre Printemps du 2 Octobre 2013