Partager

La cour d’appel de Paris s’est prononcée mercredi pour la première fois en faveur de l’extradition de deux Rwandais recherchés par Kigali pour leur participation présumée au génocide de 1994. Cette décision concerne Claude Muhayimana, 52 ans, qui possède aussi depuis 2010 la nationalité française, et Innocent Musabyimana, 41 ans. Elle n’est pas définitive car l’avocat des deux Rwandais, Me Philippe Meilhac, a d’emblée annoncé un pourvoi en cassation.Ces deux hommes présentent la particularité d’avoir déjà été confrontés à des juridictions compétentes en matière d’extradition. Les cours d’appel de Dijon et de Rouen avaient initialement rendu un avis favorable à leur extradition dans deux arrêts annulés par la Cour de cassation, qui a renvoyé l’examen des requêtes rwandaises devant la cour d’appel de Paris. On ignorait mercredi les motivations justifiant la décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. Son président, Jean Bartholin, a cependant souligné à l’audience que la justice rwandaise offrait les garanties du procès équitable. »La cour considère que si vous retourniez dans votre pays, votre vie ne serait pas en danger et vous auriez les conditions d’un procès équitable », a déclaré le magistrat.AFP.