Partager

La principale association de survivants du génocide de 1994 au Rwanda, Ibuka, a appelé mercredi la France « à ouvrir des poursuites » judiciaires contre les Français incriminés pour leur implication présumée dans le génocide du Rwanda. « Les juridictions françaises qui s’activent contre des ressortissants d’autres pays devraient être les premières à ouvrir des poursuites » contre les personnalités incriminées par le rapport, a déclaré le président d’Ibuka. « La justice française devrait être la première à se préoccuper de traduire en justice les criminels français« . « Il faut des poursuites judiciaires pour que les coupables soient punis et qu’il y ait des réparations pour les victimes« . Mardi, le ministre rwandais de la Justice a présenté à la presse les conclusions du rapport de 500 pages de la commission d’enquête rwandaise sur le rôle supposé de la France dans le génocide. LIRE PLUS