Partager

Après plusieurs années de bons et loyaux services rendus à la Nation, 84 gendarmes (officiers et sous-officiers) ont fait valoir leur droit à la retraite le mardi 23 janvier dernier. Pour l’occasion, la Direction Générale de la Gendarmerie a organisé une cérémonie pour leur rendre hommage à la place d’armes de l’École de la Gendarmerie Nationale, Caserne chef d’escadron Balla Koné à Faladiè.

Cette cérémonie a réuni le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, Colonel-major Satigui dit Moro Sidibé, les membres de l’Amicale des Anciens Gendarmes, le Commandant des écoles de la Gendarmerie Nationale, Colonel Seydou Kamissoko, les partants à la retraite au titre de l’année 2017,le chef de la coopération de la gendarmerie française, les chefs de services de la gendarmerie nationale, les membres de la mission EUCAP Sahel Mali, les officiers, sous-officiers, les militaires du rang ainsi que de nombreux anciens gendarmes venus de l’intérieur du pays pour l’occasion.

Prenant la parole, le commandant des écoles de la gendarmerie, Colonel Seydou Kamissoko s’est dit triste de voir ceux avec qui ils ont servi partir. Mais il s’est dit heureux aussi pour eux car le souhait de tout le monde est de servir la nation et partir en bonne santé à la retraite.

Il a souhaité que cette initiative du commandement de la gendarmerie nationale, commencée l’année passée devienne une tradition afin que chaque année, ils puissent rencontrer les anciens du corps à Bamako pour échanger avec eux, les informer sur le programme en cours au sein de la gendarmerie et recevoir leurs conseils.

A sa suite, le Directeur Général de la Gendarmerie nationale, Satigui dit Moro Sidibé dira qu’il prend généralement distance avec le mot ancien gendarme. Parce que selon lui, si l’on devient gendarme,on n’en sort jamais. Pour lui, ils ont fait le choix de proposer à leurs camarades cette perspective qui consiste à instaurer la tradition d’organiser une rencontre avec leurs anciens et collaborateurs qui, après avoir tout donné à la gendarmerie, restent en contact permanent avec eux et surtout déterminés à contribuer encore à renforcer leurs capacités.

« Nous vous remercions sincèrement pour avoir fourni cet effort combien aimable et grandiose, malgré les petites maladies liées à l’âge, les petites limites de santé physique qui pointent à l’horizon à votre âge, d’accepter de vous associer à nous pour nous aider à maintenir le pas franc, l’allure martiale et la vivacité d’esprit que vous avez bien voulu nous léguer comme héritage », a-t-il laissé entendre. Avant d’ajouter qu’ils sont toujours à la recherche de la meilleure façon d’organiser cette rencontre. Il a promis que cela ne s’arrêtera pas tant qu’ils ne trouveront pas une date comme jour de fête nationale de la gendarmerie.

Il a partagé avec les anciens, les grandes orientations et les difficultés qu’ils ont dans l’exercice du commandement.

« Tant qu’il nous restera un jour, le travail que nous devrons faire durant ces 24 heures, nous allons le faire avant de quitter le fauteuil, parce qu’un jour, je veux être fier à vos côtés et retourner à la gendarmerie pour voir ce que j’ai pu faire au sein d’une équipe », a-t-il indiqué.

Le représentant de l’Amicale des Anciens Gendarmes, Adjudant-chef Sinayoko, le premier aide de camp du premier président de la République du Mali, a salué le DG pour cette initiative et l’a encouragé à continuer dans ce sens. D’après lui, c’est la 1ère fois qu’un DG de la gendarmerie les associe à une telle rencontre.
A noter que parmi les 84 gendarmes partant à la retraite, 6 ont reçu leurs diplômes et une enveloppe symbolique de la part de la mutuelle de la gendarmerie.

Fily Sissoko

Tjikan du 26 Janvier 2018