Partager

Le centre social de la garde nationale porte le nom du premier général de ce corps d’armée, le général Moussa Diawara.

La cérémonie d’inauguration des locaux du centre social de la garde nationale, mercredi dernier au camp des gardes à Tomikorobougou, a enregistré, en plus de la donatrice, la présence du chef d’état-major de la garde nationale, le colonel Ouanko Koné, du directeur du service social des armées, le lieutenant-colonel Samaké Mariétou Dembélé, la présidente de la coordination des femmes des camps, etc. Le centre social « Général Moussa Diawara » est composé d’un bureau pour le directeur, un secrétariat, deux salles de formation équipées, deux toilettes et une cour récréative.

Le centre social « Général Moussa Diawara » a coûté près de 30 millions de F CFA. Il servira de cadre d’apprentissage et d’échanges des femmes militaires et paramilitaires. Dans ce centre, elles seront formées dans des activités génératrices de revenus comme la teinture, la coupe et couture, la coiffure, la fabrication locale de savon.

Diawara Zéinabou Diawara, la donatrice, a remercié ses soutiens dans la réalisation de cette infrastructure. Le centre social « Général Moussa Diawara » permettra, selon elle, d’améliorer les conditions de vie des femmes et enfants militaires et paramilitaires. Elle a invité d’autres bonnes volontés à lui emboiter pour d’autres camps.

La présidente de l’Association des femmes du camp des gardes, Mme Nantoumé Fatoumata Doumbia, a invité les usagers du joyau à en faire bon usage dans l’intérêt du maximum de femmes de militaires et paramilitaires.


Youssouf Coulibaly

Du 26 Septembre 2016