Partager

Dans la nuit du lundi dernier, les éléments du MUJAO ont tiré à bout portant sur des jeunes qui célébraient un mariage dans la ville à travers un cortège. L’objectif visé par ces tirs aveugles visait à disperser ces jeunes, mais c’est plutôt l’effet contraire qui s’est produit car ces tirs ont causé un blessé et plusieurs motos détruites.

Malgré le retrait momentané des étrangers de cette branche de djihadistes envahisseurs de la ville de Gao, les barbaries des « fous de Dieu » persistent encore à Gao. En effet, depuis l’occupation de la ville, les éléments du MUJAO ont interdit toute manifestation publique, notamment les cortèges de mariage et les jeux et autres loisirs la ville. Tout cela pour leur « charia ». Selon une source de Gao, ces éléments du MUJAO ont sur un cortège de jeunes qui célébraient un mariage au quartier Château de la ville. « Pendant la nuit du lundi, une patrouille du Commissaire Aliou Maïga du MUJAO a tiré à bout portant sur un cortège de jeunes au quartier Château de la ville…

Ces jeunes étaient en train de célébrer un mariage. Une chose contre laquelle les éléments du Mujao étaient contre…Mais il y a eu plus de peur que de mal car il n’y a pas eu de perte en vue humaine…Cependant, un jeune a été blessé au talon et plusieurs motos ont été détruites…», informe notre source. Le jeune blessé subit actuellement des traitements à l’hôpital de la ville.

« Depuis quelques jours avant la fête de Tabaski, tous les étrangers du MUJAO avaient quitté la ville. Ils tous quitté la ville, et personne ne connaissait leur destination…Seuls les éléments recrutés dans la ville de Gao qui les représentaient sont restés dans la ville sans cesser les patrouilles », a signalé notre source.

Sachant que les « fous de Dieu », du moins les étrangers, ne sont plus présents dans la ville, les jeunes en avaient profité pour célébrer un mariage à travers un cortège. Ce qui a été sanctionné, voire maté par des natifs mêmes de Gao qui se sont ralliés aux djihadistes envahisseurs. En tous cas, une fois les territoires occupés récupérés, les autorités maliennes compétentes ne doivent plus tolérer ces traîtres à la Nation qui ont choisi de rallier le camp du MUJAO.

Oumar Diakité

31 Octobre 2012