Partager

Fin janvier, la coordination régionale de la Police des Nations Unies (UNPOL) à Gao, a organisé une session de formation destinée aux Forces de défense et de sécurité du Mali (FDSM).

Cette session, qui s’est déroulée du 22 au 26 janvier dernier au camp de la MINUSMA, a porté sur les techniques d’intervention pendant les opérations sur le terrain. 16 agents de la Police, de la Gendarmerie et de la Garde nationale, ont pris part à cette formation de cinq jours.Elle visait à renforcer leurs capacités d’intervention pendant les opérations d’arrestation de suspects, et ce, à travers la théorie et la pratique. « Cette formation nous a permis de mieux effectuer les arrestations de suspects sur le terrain, en observant plusieurs paramètres dans chacune des opérations, » a confié le sergent-chef Sékou Oumar Dionsan de la Police nationale.

Dispensée par les formateurs Adjudant Serge Coulibaly et Commissaire Jean-Marie Ateba d’UNPOL à Gao, cette session aura permis de revoir des notions de bases, mais aussi de découvrir des techniques plus avancées en matière d’intervention professionnelle, ce qui « nous permettra de mieux servir nos différentes unités pour une protection des personnes et de leurs biens, » a soutenu le Maréchal-des-Logis, Chef Alhousseini Ag Alténi de la Gendarmerie de Gao.

Droits de l’homme : La MINUSMA forme des acteurs pour lutter contre l’impunité

Le 6 février dernier s’est tenue à l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye, la cérémonie d’ouverture de la 5ème session de formation en Droit international des droits de l’homme, Droit international pénal et Droit des réfugiés. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du ministre des Droits de l’homme, Mme Kadidia Sangaré.

Jusqu’au 10 février prochain, date à laquelle prendra fin la  » 5ème session de formation en Droit international des droits de l’homme, Droit International pénal et Droit des réfugiés « , les participants, parmi lesquels se trouvent d’éminents chercheurs et des praticiens chevronnés, plancheront sur le thème :  » le Procès pénal international « . L’objectif étant de trouver des réponses pour mieux adresser la lutte contre l’impunité et mieux promouvoir le droit des victimes de violations et d’abus des droits de l’homme, à la justice.

En cinq ans de présence au Mali (2014 à 2017), cette session de formation a permis de former 514 personnes, dont des acteurs de l’administration de la justice, des officiels gouvernementaux, des forces de défense et de sécurité, des défenseurs des droits de l’homme, des parlementaires et des universitaires. Elle est le fruit d’un partenariat réussi entre la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté, La Division des droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA (DDHP), le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et la Fondation René Cassin, Institut International des droits de l’homme.

Le 22 Septembre du 15 Février 2018