Partager

Dans le communiqué n°2 du « Mouvement pour la paix, la justice et la solidarité », Ganda Izo explique ses motivations.

Après la mise au point d’un document sur les raisons, les motivations et le lancement du mouvement, le présent document vient pour élucider les objectifs de la lutte au nom des communautés épuisées et essoufflées par un conflit sans fin au Nord –Mali.

Tout d’abord au moment où se prépare le lancement des activités du Mouvement, nous nous sentons réconfortés dans nos propos du document initial qui constatait la prise en étau des forces armées par des éléments qui se sont répartis des rôles d’un même agenda tout en se présentant comme antagonistes à travers l’attaque de Ménaka et des autres localités.

En effet, il s’agit d’un évènement qui surprend et inquiète plus d’un citoyen et les partenaires du Mali quand une des villes les plus sécurisées du Nord est occupée pendant des heures par des ennemis identifiés et suivis depuis longtemps par tous les moyens disponibles (présence de militaires d’élites, des services de renseignement et la surveillance aérienne). Plus loin aussi la manière de reprendre la ville selon nos sources surprend plus d’un mais conforte notre thèse d’une infiltration massive de l’armée régulière et de l’Etat malien à son plus haut sommet.

En amont il faut rappeler tous les enlèvements quotidiens de voitures dont les récents à Gao samedi et le dimanche par des éléments intégrés dont un véhicule de l’armée et la voiture 4×4 d’un citoyen en pleine ville à Gao et 2 semaines plutôt la voiture d’un opérateur économique de la place a connu le même sort. Tous ces forfaits et mêmes les anciens sont le fait des éléments intégrés dans les forces de sécurité à travers les multiples accords de paix signés. Ces intégrés, qui même appréhendés en flagrant délit ont été aussitôt remis en liberté par les plus hautes autorités maliennes.

Dans le même temps l’Etat continue un processus vain de négociation avec une intégration massive des mêmes agresseurs, « ingrats » selon Zeidane Ag Sidalamine, du pays qui viendront s’ajouter au lot déjà massif de brigands issus des rangs des forces armées et de sécurité qui désertent et reviennent dans l’armée quand ils le veulent et sans aucune punition. Qu’est ce que cela signifie ?

Qu’en est-il de la communauté noire, qui on ne cesse de répéter représente plus de 80% des populations du nord ? Eh bien, elle a été et continue d’être sciemment mise à l’écart de toutes les négociations et accords qui à priori, les engagent plus que tous.

Le Mouvement Ganda-Izo, littéralement « le fils du terroir » ou le « Patriote » en langue songhay, est une organisation de lutte pour le recouvrement des droits des citoyens d’un Mali uni, solidaire et juste au bénéfice de tous ses fils.

Devant l’histoire et face aux faits, nous nous engageons à :

– Assurer la sécurité des populations et de leurs biens à travers la mise en place d’unités d’auto défense dans chaque village et ville aussi bien que dans les sites de sédentarisation en zone pastorale ;

– Dénoncer tous les accords de haute trahison tendant à affaiblir l’unité nationale et la cohésion sociale ;

– Appuyer toutes les revendications populaires allant dans le sens d’un rééquilibrage des actions à travers des concertations intercommunautaires et la participation aux négociations pour bâtir une vraie paix où chaque communauté retrouvera sa vraie place.

– Exiger l’avènement d’une justice au service des populations avec le départ de tous les éléments en place de Mopti à Kidal en passant par Tombouctou et Gao;

– Revoir tous les programmes de développement et de réinsertion pour inclure des critères d’équité au profit de tous les fils du Mali.

– Revoir le mythique découpage administratif en cours, qui pour nous reste aussi une haute trahison envers tout le peuple malien;

– Récupérer tous les biens volés sur nos concitoyens par les bandits ou extorqués de force par les autorités judiciaires et de sécurité.

– Etablir les conditions d’une vraie gouvernance locale favorable à l’épanouissement des citoyens et à l’unité nationale.

Le Mouvement Ganda-Izo se donne des moyens de pression politiques et militaires pour atteindre ses principaux objectifs.

Ganda-Izo reste ouvert à toutes les communautés du Mali, soucieuses de préserver la Paix, La Justice et la Solidarité dans un Mali uni, avec Un Peuple – Un But – Une Foi.

Gao, le 1er février 2012

Pour Ganda-Izo

Le Responsable Politique

N’Debi

06 Février 2012