Partager

Selon une source locale dans le Nord du Burkina, quelques dizaines d’hommes se réclamant du jihad auraient pris le maquis ces derniers mois. Ils se cacheraient dans une forêt difficile d’accès située près de Djibo, à cheval sur la frontière entre le Burkina et le Mali. Leur chef, un certain Ibrahim, serait un prêcheur connu de cette ville.

Proche de Koufa, Ibrahim avait été arrêté par les Français fin 2013 dans les environs de Tessalit. Il tentait de rejoindre les groupes jihadistes alors en pleine débandade. Après un séjour de deux ans dans les geôles de la DGSE à Bamako, il avait été libéré.

Du 23 Décembre 2016