Partager

Déçue par les tendances des résultats de l’élection présidentielle du dimanche dernier, la jeunesse du Rassemblement pour le Mali (RPM) a organisé le 30 avril dernier une caravane pour exprimer son indignation et attirer l’attention des différentes instances d’approbation des résultats sur de nombreux cas de fraudes et d’irrégularités.

Partie d’un attroupement près du siège de l’union nationale des femmes du RPM aux environs de 18 heures, la caravane a joint successivement le ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales (MATCL), l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali (ORTM) via le grand marché et le Carrefour des martyrs, la Cour constitutionnelle. Elle a pris à témoin la population du district de Bamako en sillonnant presque toutes les communes.

Selon des responsables du RPM, cette caravane, inopinée a mobilisé environ 200 personnes. Le cortège a duré environ 3 heures d’horloge.

Le long du parcours les caravaniers ont scandé : « nous voulons la transparence« . Convaincu que leur candidat, Ibrahim Boubacar Kéïta, a été victime de plusieurs cas de fraudes et d’irrégularités à l’issue du scrutin du 29 avril dernier, ils ont crié aux portes du ministère de l’Administration territoriales et des collectivités locale en ces termes : « deuxième tour, A yi dia, A mi dia« , autrement dit ; « Un deuxième tour, que ça vous plaise ou pas« .

« Nous ne pouvons pas accepter infiniment le vol dans ce pays. Il faut que les autorités respectent l’électorat », a clamé Salif Mounkoro, enseignant, participant à la caravane. « La démocratie malienne vit présentement l’une des périodes sombres de son histoire. Nos responsables doivent comprendre que c’est le peuple qui a instauré le système démocratique au Mali. Et nous ne voulons de leur part que le minimum de respect à notre égard« , renchérit une autre manifestante.

Les manifestants ont tenu à pousser des cris d’indignation devant le MATCL, l’ORTM et la Cour constitutionnelle sous une forte surveillance policière.

Seydou Coulibaly

03 mai 2007.