Partager

De sources bien introduites dans les milieux de fiscalité, l’État malien a perdu 46 milliards de Fcfa cette année. Le comble est que cette énorme perte intervient dans un contexte de grave crise économique pour le pays. Tout serait parti des avantages que la direction des impôts a accordé à de grosses entreprises. Toutes frauderaient pour bâtir leur empire financier au détriment des caisses de l’État.

Nos sources persistent et signent dans leurs déclarations. L’État, de par les dégrèvements, a annulé 46 milliards de Fcfa que les entreprises lui doivent. Le hic, selon nos sources, est que tout cela est fait dans le cadre du copinage entre la hiérarchie des impôts et les entreprises.

Le week-end dernier un agent bien au courant de cette affaire qui se traite au sommet attirait notre attention sur les conséquences de ces dégrèvements qui entrainent un énorme manque à gagner pour l’État.

Laya DIARRA

Le Soir de Bamako du 13 Novembre 2013