Partager

Les Girondins de Bordeaux ont assuré jeudi soir leur qualification pour les 8es de finale de la Ligue Europa, après être venus à bout du Dynamo Kiev lors du 1-es de finale retour (1-0, 1-1 à l’aller). Un succès que porte la marque du Malien Cheick Diabaté, de retour en grâce après avoir créé la polémique en Gironde depuis plus d’une semaine.

jpg_une-1560.jpgRebelle un jour, héros le lendemain. Décidément, en l’espace d’une semaine, Cheick Diabaté est passé par tous les états avec les Girondins de Bordeaux. Et jeudi soir face au Dynamo Kiev, le grand attaquant bordelais a montré sa plus belle face, celle du buteur, pour se muer en sauveur et assurer la qualification de son équipe pour les 8es de finale de la Ligue Europa. Après un match nul à l’aller (1-1), les hommes de Francis Gillot se sont imposés sur leurs terres au retour (1-0).

Un but décisif donc pour l’international malien, qui était d’ailleurs absent lors de la première manche jouée en Ukraine voilà une semaine. La raison ? Un retard volontaire lors de son retour après avoir disputé la CAN 2013 avec sa sélection nationale et décroché la 3e place. Un comportement qui n’avait pas été du goût de ses dirigeant et du président girondin Jean-Louis Triaud, qui avait déclaré : « On réglera cela à son retour. Ça va être chaud… »

Une amende et un but

Si la situation a été réglée en interne avec vraisemblablement une amende pour Diabaté, l’attaquant a malgré tout profité de la pénurie de joueurs valides à son poste. Grand bien en a pris à son entraîneur puisqu’il a inscrit l’unique but de la partie après s’être volatilisé quelque part entre Bamako, où la sélection du Mali a été accueillie pour fêter sa 3e place, et la Gironde. A l’issue de la rencontre, il ne cachait pas sa satisfaction.

« On voulait gagner pour nos supporters pour leur montrer qu’on peut faire quelque chose. Comme au match aller, ça a été très difficile pour nous ce soir mais on a compris comment ils jouaient (…) On s’est parlé avant le match, on avait envie d’être fort pour gagner ce soir et on est tous content », faisait-il savoir au coup de sifflet final. A lui désormais de profiter du temps de jeu dont il va bénéficier pour se faire remarquer de la meilleure des manières pour faire oublier ce couac sur son retour tardif.

Par Malick Bamba

Afrik.com, le 22 février 2013