Partager

Les obsèques du patriarche de l’Église copte orthodoxe d’Égypte, Chenouda III, ont débuté mardi matin dans la grande cathédrale Saint Marc du Caire, pleine à craquer de fidèles, de religieux et d’officiels. La cérémonie, prévue pour durer deux heures, a débuté avec une prière du chef de l’Église copte d’Éthiopie, le patriarche Abune Paulos venu d’Addis Abeba, au milieu de cantiques en langue copte, un idiome qui n’est plus utilisé que pour la liturgie. Trois personnes sont mortes dimanche étouffées par une foule de dizaines de milliers de fidèles venus à la cathédrale rendre hommage au patriarche, dont le corps était exposé jusqu’à lundi assis sur un trône de bois sculpté. Après la cérémonie, le corps sera transporté au monastère de Saint Bichoï, une centaine de kilomètres au nord-ouest du Caire, où il sera inhumé. Une journée nationale de deuil a été décrétée par le pouvoir militaire, et la cérémonie était retransmise à la télévision d’État. AFP.