Partager

L’école est en rupture avec ses propres règles et les valeurs cardinales de notre société”, a dit le Pr. Salikou Sanogo, président du Comité d’organisation du Forum national sur l’éducation, le mercredi 9 juillet 2008, dans la salle de conférence du ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la recherche Scientifique. Il prenait part à un atelier s’adressant singulièrement aux cadres du département.

Le but de cette rencontre est de permettre aux participants d’apporter des précisions, c’est-à-dire porter des observations aux documents préparatoires du forum pour améliorer leur contenu.Les problèmes de l’école malienne sont nombreux. Mais avec les cadres qu’il avait en face ce jour-là, le Pr. Salikou Sanogo a surtout parlé des difficultés qui ne font pas l’objet de beaucoup de bruit.

Il a en effet estimé que grâce notamment au Programme décennal de l’éducation, il y a eu des avancées appréciables en terme d’infrastructures scolaires et universitaires, d’équipements, de fournitures scolaires, de formation et de recrutement du personnel d’enseignement. Toutefois, il a reconnu que l’école malienne connaît de nombreux dysfonctionnements et insuffisances.

C’est pour trouver une solution durable à ces problèmes que M. Sanogo est en mission. Et son rôle premier est de dégager une vision commune de la mission que les acteurs veulent confier à l’école.

La restauration des valeurs fortes de l’école ainsi que son éthique, déontologie, discipline, travail et réussite est un thème qui peut et doit nous mobiliser tous”, a-t-il dit.Pourtant, le président du comité préparatoire du forum sur l’éducation sait que ce qui est ennuyant dans les problèmes de l’école malienne se trouve davantage ailleurs.

Il s’agit particulièrement des motifs corporatistes. Donc, ce n’est pas certain qu’uniquement les thèmes “restauration des valeurs fortes, éthique, déontologie, discipline, travail et réussite” suffisent. Les enseignants vont-ils se mobiliser si on ne doit leur parler que de ces thèmes là. C’est de toutes les façons une affaire à suivre.

Les problèmes corporatistes ont amené le Premier ministre, suite à une large concertation des acteurs et partenaires de l’école, à annoncer la tenue du prochain Forum national sur l’éducation. Pour Salikou Sanogo, cette rencontre doit être un moment fort de mobilisation de la nation autour de l’école afin d’aboutir à des engagements de toutes les parties.


L’atelier avait comme thèmes :
les gestions du système, des ressources, du calendrier et des normes pédagogiques et déontologie, les libertés dans l’espace universitaire en passant par les politiques, les stratégies et les plans de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que la problématique des oeuvres universitaires.

Le forum qui se prépare ainsi doit aboutir, selon ses organisateurs, à un consensus large et solide autour des solutions réalistes par rapport aux questions majeures qui agitent le système éducatif malien. Le but ultime de l’initiative est de faire de l’école un milieu susceptible de soutenir le développement économique, d’ouvrir des nouvelles opportunités d’emplois et de ressources à la jeunesse et de préparer la jeunesse aux enjeux de l’intégration régionale.

Soumaila T. Diarra

17 Juillet 2008