Partager

Le Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ) apportera sa contribution au forum du gouvernement sur l’école malienne qui regroupera autour d’une même table tous les acteurs sociaux et les partenaires de l’école malienne. En prélude à cette rencontre qui se tiendra au mois d’août, toutes les différentes coordinations régionales du CNJ et les syndicats d’enseignants et étudiants se sont réunis du 18 au 19 juin au Centre Djoliba.

A travers cette rencontre, le CNJ entend apporter sa contribution pour la réussite du Forum.

Cela fait environ plus d’une décennie que l’école malienne est à la croisée des chemins avec ses lots de revendications de part et d’autre. Si ce ne sont pas les cours qui sont prises en otage par les élèves et étudiants, ce sont les professeurs qui séquestrent les notes de leurs propres élèves.

A cela, il faut ajouter le spectre de l’année blanche qui plane sur les années scolaires et l’insécurité qui gagne du terrain dans les espaces scolaires avec les passages à tabac en moins de deux mois d’un professeur et un maître.

Face à cette situation déplorable, le Premier ministre, Modibo Sidibé, chef du gouvernement, a lancé un appel à tous partenaires sociaux de l’école malienne à travers l’organisation d’un forum qui se tiendra au mois d’août. Lequel permettra de faire une évaluation de l’ensemble des problèmes des acteurs du système éducatif en posant un diagnostic complet afin d’apporter des solutions idoines et pérennes.

Pour accompagner le Premier ministre dans la réussite de cette rencontre, le Conseil national de la jeunesse du Mali a organisé du mercredi 18 au jeudi 19 juin un atelier national sur la crise scolaire. Il a réuni les représentants des différentes coordinations régionales du CNJ Mali, les syndicats d’enseignants, d’élèves, les partenaires de l’école malienne.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le ministre de la Jeunesse et des sports, Hamane Niang, qui avait, pour la circonstance, à ses côtés, le ministre chargé des relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement, Mme Fatoumata Guindo et naturellement, Siriman Traoré, président du CNJ-Mali.

A travers cette rencontre, il s’agissait pour les participants d’adopter une déclaration qui sera la contribution de la jeunesse malienne au forum du gouvernement sur l’école.

Le président du Conseil national de la jeunesse, Siriman Traoré, a laissé entendre que «  le forum pour combler les attentes, ne doit pas être un espace d’échanges de trop, mais plutôt un lieu d’évaluation de l’école elle-même « .

Pour Siriman Traoré, le forum ne pourrait atteindre ses objectifs, s’il ne réunit pas autour d’une même table, outre les acteurs du système scolaire, l’ensemble des composantes de la nation malienne.

Le ministre de la Jeunesse et des sports n’a pas caché sa satisfaction par rapport à cette initiative du CNJ-Mali. Il a, en outre, invité les jeunes à redoubler d’efforts, pour le bien de notre peuple pour la jeunesse actuelle et les générations futures.


Kassoum THERA

20 Juin 2008