Partager

Du 25 au 28 novembre 2008, Niamey, la capitale du Niger, abritera la 5e édition du forum social africain. La manifestation de cette année qui regroupera les altermondialistes d’Afrique et du monde est placée sous le thème : «L’Afrique des peuples en marche contre la mondialisation néolibérale». Pour participer à la manifestation, une caravane intitulée «caravane de la dignité» est partie de Bamako le 23 novembre 2008. En prélude à ce départ, le centre Amadou Hampâté Ba, a abrité le Samedi 22 novembre 2008, un point de presse suivi de la présentation en grande première de la comédie musicale «Pourquoi partir ?» de Souleymane Koly.

Avant la prestation des artistes placés sous la direction de Souleymane Koly, Mme Aminata Dramane Traoré, Présidente du Forum pour un autre Mali (FORAM), a indiqué que le forum social africain 2008 sera marqué par la convergence de la «caravane de la dignité».

Elle a révélé qu’en provenance de Dakar et de Nouakchott, les participants du Sénégal et de la Mauritanie se joindront à ceux du Mali et ensemble, ils partiront pour Niamey. Selon Aminata Dramane Traoré, le contexte international dans lequel s’inscrit la rencontre de Niamey est sans précédent parce que marqué par la mise à nu de l’échec du capitalisme mondialisé.

«Les bouleversements économiques, écologiques, sociaux et culturels engendrés par ce système dans les pays dominés du Sud, et plus particulièrement en Afrique, sont au cœur du débat et des luttes du mouvement social africain», a-t-elle déclaré. Avant de préciser que sur la base des propositions faites par le comité organisateur nigérien, trois sous thèmes ont été retenus pour faire l’objet de conférences plénières.

Selon elle dans chaque sous thème plusieurs questions-clés seront abordées. Elle dira que le premier sous thème portera sur «l’Afrique dans l’arc des crises». La Présidente du Foram a indiqué qu’à travers ce sous thème, seront abordées des questions comme celles des crises alimentaire, financière, énergétique et environnementale.

Le deuxième sous thème du forum social africain, selon Aminata Dramane Traoré, sera consacré au thème de «l’Afrique dans la géopolitique mondiale : les migrations». Dans ce panel, la conférencière dira qu’une place importante sera consacrée à la réflexion sur : militarisation, guerres, conflits et lutte contre le terrorisme.

De même des sujets comme les courses vers les ressources naturelles (mines, énergies, forêts, eau) et les convoitises et compétitions entre puissances seront abordés. Les débats sur les réformes des institutions internationales (ONU, OMC) et l’avenir des relations Nord/Sud et Sud/Sud, occuperont une bonne place dans la rencontre de Niamey.

16 ans après l’avènement de la démocratie dans la plupart des Etats africains, les altermondialistes estiment que le moment est venu de faire une sorte de bilan et Niamey offre un panel exceptionnel d’analyse et de réflexion à travers le troisième sous thème intitulé : «Les défis de la construction démocratique en Afrique».

Selon Aminata Dramane Traoré, ce sous thème sera traité à travers des problématiques comme : Elections et stabilité/Instabilité politique, l’Alternance démocratique, la Citoyenneté et les discriminations, la justice sociale, le rôle de l’Etat et des acteurs non étatiques, imputabilité politique, économique et sociale des acteurs et quel modèle démocratique pour l’Afrique.

L’intervention de la Présidente du Foram a été suivie d’une belle présentation de la comédie musicale montée par Souleymane Koly. Dans une mise en scène exceptionnelle qui a fait appel à des acteurs professionnels et non professionnels, mais suffisamment avertis parce que tous victimes de Ceuta et Melilla. Cette mise en scène de Souleymane Koly de l’ensemble Kotéba, a rapidement survolé le problème de l’immigration clandestine et son cortège de malheur.

Intitulé «Pourquoi partir», cette mise en scène de Souleymane Koly est pathétique. Et à Niamey, cette pièce sera une grande attraction du forum social africain eu égard à sa pertinence sur le fléau de l’immigration que l’Afrique subit du fait des politiques néolibérales.

A. Koné

25 Novembre 2008