Partager

L’organisation des ateliers thématiques, des concertations régionales et du forum constitue l’ossature de la méthodologie de travail de la Commission d’organisation du Forum national sur l’éducation qui a reçu vendredi dernier la visite du Premier ministre.

Compte tenu des blocages du système éducatif malien, le gouvernement a décidé d’organiser en août prochain un Forum national sur l’éducation afin que l’école renoue avec ses valeurs capables de faire du Mali un pays émergent.

A quelques encablures de cette concertation qui sera ouverte à toutes les sensibilités, le Premier ministre s’est rendu le 4 juillet 2008 au siège de la Commission d’organisation du Forum national sur l’éducation à Korofina pour prendre à la fois langue avec les membres installés à cet effet et savoir comment ils veulent s’y prendre pour faire du forum une réussite.

Par cette visite, Modibo Sidibé, qui voulait également apporter le soutien de son gouvernement à l’équipe ; était accompagné des deux ministres en charge de l’Education : Pr. Amadou Touré (Enseignements secondaire, supérieur et Recherche scientifique) et Mme Sidibé Aminata Diallo (Education de base, Alphabétisation et Langues nationales).

Si rien n’a filtré de leur entretien qui s’est déroulé à huis clos, il nous est revenu que la Commission d’organisation a expliqué au chef du gouvernement sa méthodologie de travail basée sur 3 étapes.

La première étape verra l’organisation prochaine des ateliers thématiques et des écoutes pour aboutir à l’organisation de la deuxième phase consacrée aux concertations régionales aux cours desquelles toutes les forces vives (enseignants, élèves, étudiants, parents d’élèves, société civile, ONG) de la nation prendront la parole pour faire des propositions et recommandations susceptibles de sortir l’école de l’ornière. La troisième étape inventoriée sera la synthèse des précédentes étapes et soumise au forum.

Afin que le Forum ne soit pas une rencontre de plus, le visiteur a engagé ses interlocuteurs à faire un travail digne d’intérêt national. Pour le chef du gouvernement, la concertation doit être ouverte afin que chacun puisse s’exprimer.

En attendant, la Commission se garde d’avancer une date exacte de la tenue du Forum qui aura lieu normalement le mois prochain. La Commission est composée de 16 membres et de personnes ressources.

Mohamed Daou

08 Juillet 2008