Partager

Depuis sa création par le Décret n° 08-262 PM-RM du 9 mai 2008, le comité d’organisation du Forum National sur l’éducation a tenu le Samedi 26 juillet 2008 sa toute première conférence de presse. C’était à la Maison de la Presse.

L’objectif était d’informer toute la population malienne sur les missions et attributions du comité avec ses différentes commissions notamment : la commission Enseignement supérieur et Recherche Scientifique ; la commission Enseignement Secondaire Général, Technique et Professionnel et enfin la commission Education de Base et Alphabétisation.

Chaque commission est composée de cinq membres dont un président plus le président du comité et un secrétaire, ce qui fait en tout les 17 membres du comité National d’Organisation du Forum.

A cette rencontre avec la presse, presque tous les membres du comité étaient présents sous la direction de leur président M. Salikou Sanogo, professeur et doyen de la Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines (FLASH).


Pas un forum de plus

Depuis des années, l’école malienne connait des dysfonctionnements conduisant à des entorses graves au déroulement normal des cours, à la déperdition de nos valeurs éducatives et sociales avec un bas niveau des élèves et étudiants.

La violence, l’indiscipline, la corruption, la politique sont également des pratiques courantes aujourd’hui dans nos milieux scolaires et universitaires. Bref, l’école malienne a perdu son identité, car il y a la rupture directe avec ses propres valeurs et règles cardinales.

En effet, pour éviter le chao pour que l’école revienne à l’école, le Premier ministre, dans sa déclaration au peuple le 17 mars 2008, a ordonné l’organisation du Forum national sur l’éducation afin que notre école puisse retrouver définivement la paix et être performante au service du Développement du pays.

Ce forum doit-il être un Forum de plus sur l’éducation? Certainement non, il doit s’inscrire dans la dynamique de la recherche d’une vision commune et partagée de tous les acteurs sans exceptions autour de l’école. Ce qui fait dire d’ailleurs au président du comité, qu’il est du devoir de tous : élèves, étudiants, enseignants, parents d’élèves, société civile, autorités, associations, politiciens, de se mobiliser autour de ce forum pour définir une vision mieux adaptée à notre école.


L’Objectif de ce forum

L’objectif de ce forum, comme l’a souligné le président du comité, est de faire de l’école un creuset socio-économique susceptible de soutenir le développement de nos atouts économiques. Il s’agira aussi d’ouvrir de nouvelles opportunités d’emplois et de ressources à la jeunesse et de la préparer aux enjeux de l’intégration régionale comme l’indique le Projet de Développement Economique et Social (PDES).

Il est important que l’éducation retrouve ses valeurs fortes, a dit le président du comité : Il s’agit de l’éthique, la vitalité et la créativité. M. Salikou Sanogo reste convaincu que ces défis sont à notre portée. Il suffit que chacun ait la volonté, la détermination, l’énergie, les valeurs, la vitalité et la créativité.


Les missions et attributions du comité

Le comité créé auprès du Premier ministre a pour mission d’assurer l’organisation du forum à travers l’organisation de concertations, le suivi et la mise en oeuvre de toutes les activités relatives à la préparation, au déroulement de forum et la réunion des conditions nécessaires à sa bonne tenue de la rencontre.

Pour ce faire, le comité a adopté comme démarche méthodologique quatre phases : une phase exploratoire par des concertations et des ateliers exploratoires, une phase d’ateliers thématiques ; celle des concertations régionales et enfin la phase de tenue du forum national proprement dit prévu pour la première quinzaine du mois de septembre au lieu d’août, a précisé le président du comité.

L’élement fondateur, rassembleur et mobilisateur

<<Il n’est de vent favorable que pour celui qui sait où il va>> enseigne le philosophe Senèque. Pour repondre à cette assertion, le comité définira les orientations stratégiques à travers des concertations pour savoir d’où on vient, où on est, où on va? Dans la recherche vision commune sur l’école en général.

Ensuite, suivra la phase de partage des visions des actions à mener, des solutions les plus appropriées. Quelles sont les causes qui constituent de handicaps de notre école et du développement en général?

Une première cause est conjoncturelle et qui tient au contexte général de crise que connaît le pays. La deuxième raison est due à la structure et à la gestion du système éducatif. La troisième est plus profonde, puisque relative à une crise de société.

Les commissions

Chaque commission procède à l’étude et à la synthèse des questions relatives à son domaine de compétence et prépare les thèmes à soumettre au forum. La commission enseignement de base et alphabétisation dirigée par le professeur Dénis Guindo aura à se pencher sur tous les sujets relatifs à l’enseignement fondamental 1er et 2ème cycles, l’enseignement préscolaire, l’éducation spéciale et informelle.

La commission enseignement secondaire et la formation proffesionnelle se mesurera sur le contenu et la qualité des enseignements, les rôles et responsabilités des acteurs et partenaires, et la vision des acteurs politiques et de la société civile. Il faut qu’un regard critique soit orienté sur l’éthique, la morale, la déontologie, la discipline au sein des établissements, le reglement intérieur.

Enfin, la commission enseignement supérieur et de la recherche scientifique avec comme président Pr. Diola Bagayogo enseignant à Lusiane (Etat-Unis) va faire des interrogatoires sur la gestion scientifique, les politiques, la stratégies et les plans de développement de cette discipline ainsi que la problématique des oeuvres universitaires.


La synthèse sera présentée

Il faut dire que les résultats de ces premières rencontres feront l’objet d’une synthèse qui sera présentée et discutée au cours des consultations régionales. Il est similaire pour toutes les autres commissions. Les ateliers thématiques vont du 8 août jusqu’au 18 août 2008 et les consultations régionales sont prévues à partir de cette date et se termineront vers la fin août.

Le Forum national est donc prévu dans la première quinzaine du mois de septembre 2008. Tout va se dérouler avant la rentrée prochaine et les moyens sont disponibles pour sa mise en oeuvre, a confié le président du comité.

En attendant, il est prévu un symposium le 5 août, une journée nationale de réflexion sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique au Centre International de Conférences de Bamako.


Hady BARRY

30 Juillet 2008