Partager

La commission Etudes du comité national d’organisation balise le terrain

Les membres de la Commission études du comité national d’organisation du Forum de Bamako 2008, tient un atelier de trois jours au Centre international des conférences de Bamako. Cette activité se situe dans le cadre de la préparatoire du Forum ministériel mondial sur la recherche pour la santé qui se tiendra à Bamako du 17 au 19 novembre 2008.

C’est en prélude au Forum ministériel mondial sur la recherche pour la santé qui constitue actuellement le plus grand évènement mondial pour la communauté scientifique internationale que les membres de la commission Etudes sous la direction de leur président ont jugé nécessaire d’organiser ce pré- forum national du Mali.

Il permettra aux chercheurs maliens de différents domaines de se mettre ensemble pour non seulement proposer des thèmes de recherche et sélectionner deux études de cas très pertinents, mais aussi de choisir des activités pour bien illustrer la participation de notre pays à ce grand Forum ministériel mondial.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par Mme Diakité Oumou Maïga, représentant le ministre de la Santé. On pouvait aussi noter la présence de la représentante de l’OMS au Mali, Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo, le président de la commission Etudes du comité national d’organisation, le Pr. Flabou Bougoudogo et plusieurs personnalités intervenant dans le domaine de la santé.

Prenant la parole en premier, le Pr. Flabou Bougoudogo, s’est dit satisfait du choix porté sur notre pays par la communauté internationale pour abriter pour la première fois le forum ministériel mondial sur la recherche pour la santé en Afrique. « Nous mesurons la portée de cette marque de confiance à notre pays. C’est pourquoi le comité national d’organisation a recommandé l’organisation de ce pré-forum à la Commission Etudes pour préparer la contribution du Mali au forum mondial » a-t-il déclaré.

Pour la représentante de l’OMS au Mali, Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo, le choix du Mali pour abriter la troisième conférence de la recherche pour la santé n’est pas un hasard. « Le Mali est l’un des pays de la région africaine qui a affirmé une volonté politique claire pour la recherche et qui a fait des avancées significatives et spectaculaires dans la recherche en santé et pour la santé » a-t-elle soutenu.

L’orateur de rappeler que malgré les progrès réalisés à l’échelle mondiale dans les domaines scientifique et technologique ainsi que les investissements importants consacrés à la recherche, certaines questions essentielles relatives aux systèmes de santé en Afrique n’ont pas trouvé de solution satisfaisante. A ses dires, la recherche destinée à améliorer le système de santé n’occupe généralement pas la place qu’elle devrait avoir et n’attire pas l’attention des autorités nationales afin de bénéficier un financement adéquat.

Selon Mme Diakité Oumou Z Maïga, Conseillère technique au ministère de la Santé, le but de cette grande rencontre ministérielle la santé est de renforcer la recherche et l’innovation, en développant, la coordination entre les nombreux acteurs impliqués dans ce domaine.

De nombreux ministres de la santé, des sciences et technologies et du développement social, des scientifiques, universitaires et représentants de la société civile, des instituts nationaux de recherche en santé, des fondations philanthropiques ainsi que des représentants du secteur privé participeront à ce forum à Bamako.


Ramata TEMBELY

20 Août 2008