Partager

Le président américain, Barack Obama rencontrait le mois dernier, les jeunes leaders africains à la faveur d’un forum sur l’avenir du continent noir. Ce forum visait à échanger sur certaines questions majeures de l’Afrique comme la corruption, la santé, l’éducation et l’emploi. Le Mali était représenté à ce forum par trois jeunes, qui ont restitué les résultats de la rencontre. C’était le samedi dernier au Centre international de conférence de Bamako en présence du ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Maïga Sina Damba.

 » J’ai convoqué ce forum pour une raison bien simple. Comme je l’ai dit l’année dernière à Accra, je ne vois pas dans l’Afrique un monde à part, je vois dans l’Afrique une partie fondamentale de notre monde interconnecté. Qu’il s’agisse de créer des emplois dans une économie mondiale, de dispenser un enseignement ou des soins de santé, de combattre les changements climatiques, de s’opposer aux extrémistes violents qui n’ont rien d’autre à offrir que la destruction ou de promouvoir des modèles de démocratie et de développement qui ont fait leurs preuves, pour tout cela, le monde a besoin d’une Afrique forte, autonome et prospère.

Le monde a besoin de votre talent et de votre créativité. Nous avons besoin de jeunes Africains qui se lèvent et font changer les choses, non seulement dans leurs propres pays et aussi de par le monde ». Ces propos sont du président américain, Barack Obama lors de la réception des jeunes leaders africains à la Maison-Blanche.

A cet effet, la jeunesse africaine représente près de 70 % de la population active du continent. Elle constitue donc un levier de développement du continent. Le forum sur l’avenir de l’Afrique dans la capitale américaine s’inscrit dans une logique de la promotion de cette couche sociale. En ce sens que la rencontre d’une heure entre le président Barack Obama et les jeunes leaders africains à la Maison-Blanche a permis de passer au peigne fin les préoccupations de la jeunesse africaine au nombre desquelles la santé, la corruption, l’emploi et l’éducation. Des fléaux qui réduisent à néant les efforts de développement de l’Afrique.

 » Une jeunesse écoutée, une jeunesse soutenue créera indéniablement une jeunesse renforcée capable de relever tous les défis qui se posent à elle », souligne Fatoumata Sangho. Pour sa part, Fatimata Traoré dira que les attentes sont nombreuses, mais qu’elles compteront sur tous les Maliens et pour leur réalisation. Selon Dramé Mariam Diallo, la tribune américaine, apportera à coup sûr des solutions aux maux qui minent les différents pays du continent.

Le forum de Washington visait aussi à célébrer les 50 ans d’indépendance de 17 pays africains. Une occasion pour le président Obama d’inviter la jeunesse africaine à cultiver la responsabilité, le partenariat et l’amitié. Des valeurs, selon le patron de la Maison-Blanche, qui permettront de jeter les bases du développement du continent pour les 50 ans à venir.

Pour nos représentantes au forum, qui ont rencontré outre Obama, la secrétaire d’Etat, Mme Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat à la diplomatie et aux affaires publiques, Mme Judith McHale, les 3 sénateurs (Georgie, Illinois, New Jersey), lors d’une visite au congrès, de la présidente des femmes noires des USA, Mme Carlson, le directeur du corps de la paix, Aeron William etc., l’heure est aux festivités, mais ensuite viendra le moment de faire un bilan critique de cette étape de notre histoire.

 » Ce bilan est important et nécessaire pour nous, il nous permettra en effet de mettre en relief les résultats obtenus au regard des fortes attentes et des espoirs de l’époque qui n’étaient pas les nôtres », renseigne Fatoumata Sangho, qui a eu la chance d’être choisie la première par Obama lors de la séance de questions réponses, suite à son discours devant le forum.

Le forum sur l’avenir de l’Afrique s’est tenu du 3 au 5 août derniers. Près de 120 jeunes leaders africains y ont pris part. Parmi lesquels, trois jeunes Maliennes : Fatoumata Sangho, Mme Dramé Mariam Diallo et Fatimata Traoré. Celles-ci ont brillé par la qualité de leur participation et leur contribution à la réussite de la rencontre. « L’ambassade des Etats-Unis est très satisfaite de la participation malienne au forum. Nous sommes fiers et c’est le début de votre engagement dans vos domaines », déclare la directrice des affaires publiques de l’ambassade des Etats-Unis, Mme Katherine Keetzer Hodson.

On notait également la présence du conseiller technique à la présidence, chargé des sports et la culture Amadou Diakité, de l’écrivain Dr. Mamadou Fanta Simaga, des personnalités politiques et administratives, des réseaux et d’associations de jeunesse, des parents et amis à cette restitution.

Boubacar Diakité Sarr

07 Septembre 2010.