Partager

La 12ème édition du forum des peuples du Mali en contrepoint au 27ème sommet Afrique-France se tiendra du 7 au 8 janvier 2017 à Ouélessebougou. Le thème de cette édition est «les peuples du sud exigent des alternatives pour un nouveau partenariat économique, social et sécuritaire entre la France et les Etats africains». Environ 800 participants de l’intérieur du Mali, d’Afrique, d’Europe, d’Asie, d’Amérique et du reste du monde, constitués entre autres de mouvements sociaux, de communautés rurales, de citoyens, sont attendus.

En prélude à l’événement, la Coalition de l’alternative africaine dette et développement (Cad-Mali) a organisé une conférence de presse le lundi 19 décembre 2016 à son siège à Djelibougou. La conférence était animée par le président de la Cad-Mali, Issa Kamissoko, accompagné du directeur exécutif, Souleymane Dembélé.

L’objectif général de ce forum, dont le budget prévisionnel s’élève à 45 millions de Fcfa, est de contribuer à travers le contre-sommet à la réflexion, à la consolidation et à la pérennisation des espaces d’expression populaire sur les préoccupations légitimes des peuples appauvris, victimes des principes et pratiques néolibérales en faveur de la renaissance africaine, par le biais de l’autodétermination des peuples pour leur développement durable.

Pendant ces deux jours, environ 800 participants échangeront sur 12 thématiques à Ouélessebougou. Il s’agit entre autres de Françafrique : quels partenariats stratégiques pour l’Afrique ? De paix et sécurité en Afrique : quelles alternatives à l’installation des bases étrangères ? De la monnaie comme levier de développement économique : quelles alternatives au Fcfa ? Des mouvements sociaux : état des lieux, comment mieux s’organiser pour agir contre l’endettement ?

Selon les organisateurs, les recommandations issues du forum seront remises aux chefs d’Etat lors du sommet Afrique-France qui se tiendra à Bamako du 13 au 14 janvier 2017. Pour la réussite de l’événement, ils ont indiqué qu’un comité international d’organisation, chargé des relations avec les organisations africaines et étrangères en vue d’impulser leur participation active, un comité national, chargé de la coordination du forum et local, ont été mis en place.

Rappelons que la Coalition des alternatives africaines dette et développement (Cad-Mali) est un mouvement social d’alternatives populaires créé en 2001. Cette Coalition regroupe 103 organisations membres composés d’associations et d’organisations paysannes, de femmes, de jeunes, de radiothérapeutes, d’opérateurs économiques, d’ONG, de syndicats, de confessions religieuses (musulmane et chrétienne), et de plusieurs individus engagés pour la cause des peuples.

Diango COULIBALY

Le Reporteur du 22 Décembre 2016