Partager

issoufi.jpgHier jeudi, dans la capitale de l’Adrar des Ifoghas, travaux préparatoires du forum de Kidal ont été présidés par le ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire Marimantia Diarra, président du comité d’orientation du forum de Kidal.

Discuter des stratégies opérationnelles et des mécanismes institutionnels, afin d’asseoir une gouvernance partagée du développement des régions nord du Mali, était le principal objectif de cette rencontre.

Cette rencontre, s’inscrit dans le processus préparatoire global de la rencontre consacrée au développement des régions nord du pays dont l’ouverture aura lieu aujourd’hui vendredi, sous la présidence du Premier ministre Ousmane Issoufi Maiga.

Le forum de Kidal a été initié par le gouvernement dans le fil de la dynamique de développement soutenue par le Pacte national et en application de l’accord d’Alger pour la restauration de la paix et de la sécurité et du développement dans les régions septentrionales du pays, signé le 4 juillet 2006. La rencontre d’hier parachève donc la préparation du forum de Kidal.

Le Programme décennal de développement des régions nord du pays fait le diagnostic de l’état de développement des régions septentrionales et identifie les problèmes fondamentaux, les pesanteurs socioéconomiques, les potentialités de ces régions, leurs atouts et les opportunités qui y existent.

Le programme décennal de développement propose des orientations stratégiques et des projets et programmes structurants, intégrateurs et complémentaires permettant à moyen et long termes de lever les contraintes au développement des régions nord et de valoriser les potentialités régionales et locales.

Durant les travaux, le président de l’Assemblée régionale de Tombouctou, Nock Ag Atia, a insisté sur tout l’intérêt que la population de Tombouctou attachait à la tenue d’une rencontre qui discutera notamment du Programme décennal de développement des régions nord du pays. Nock Ag Atia s’est réjoui que la paix soit devenue une réalité tangible dans la région de Tombouctou

Désœuvrement de la jeunesse de Tombouctou en particulier et de celle de tout le Septentrion en général a été déploré par Mr Nock Ag Atia : « Ce segment de notre société reste sans emploi dans cette partie du pays. Il est par conséquent enclin à toutes sortes de dérives« .

Et afin de mettre plaider les jeunes à l’abri des tentations, le président de l’Assemblée régionale de Tombouctou, a suggéré le recrutement des jeunes dans les corps d’armée et dans le processus global de développement.

De même, intensifier les efforts de sédentarisation des nomades, afin d’assurer l’équilibre géostratégique des régions septentrionales du pays, a été suggéré par le président de l’Assemblée régionale de Tombouctou.

Appel a été lancé par Nock Ag Atia à l’endroit des autorités nationales, à lutter contre la pauvreté dans cette région, chose qui passe par la sécurité alimentaire, le développement des infrastructures, l’accès aux services de base comme l’éducation, la santé la bonne gouvernance.

Quant à Mohamed Guindo, président de l’Assemblée régionale de Gao, tout en saluant l’instauration de la paix et de la concorde dans le nord Mali, ainsi que l’élaboration du programme décennal de développement, a déploré le bas niveau de développement de la région de Gao.

Mr Guindo a souhaité que le programme décennal de développement des régions nord du pays soit l’amorce d’un développement réel de la région de Kidal en particulier et de tout le Septentrion, en général, en harmonie avec le reste du pays.

Manayett Ag Mohamed, président de l’Assemblée régionale de Kidal, a expliqué que :  » Aujourd’hui les populations de Kidal aspirent aussi à la réinsertion des jeunes désœuvrés qui pullulent dans la région ainsi qu’à la réalisation d’infrastructures de base comme les centres de santé, les écoles, les ouvrages d’hydrauliques pour sédentariser les populations nomades, employer les désœuvrés de la région« .
Appel a été lancé par Manayett Ag Mohamed à l’endroit de ses concitoyens à s’acquitter de leurs impôts pour mobiliser plus de ressources et participer activement au développement de leur région.

23 mars 2007.