Partager

Avec un projet solide d’appui à l’enseignement supérieur dans l’espace ouest africain, l’Université Mandé Bukari (UMB) a été sélectionnée par l’union européenne pour la mise en œuvre d’un programme dit «Edulink» pour les pays ACP.

Créé en 1999 par le Pr. Chéibane Coulibaly, ce centre universitaire privé s’érige de plus en plus comme une référence dans l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au Mali. En plus de ses filières traditionnelles, il lance pour l’année académique 2009-2010 un centre d’excellence avec l’ouverture de la filière «Politiques agricoles et économies paysannes».

Pour mieux éclairer l’opinion publique sur les enjeux de ce projet, le promoteur de ce centre universitaire, entouré de ses proches collaborateurs, a animé, le 18 avril dernier, une conférence de presse dans les locaux de l’établissement. «Le Mali détient ici un centre d’excellence de politique agricole et le gouvernement doit se faire un devoir de le soutenir» a expliqué Chéibane Coulibaly.

Cette formation consiste en un Master en Politiques agricoles et économies paysannes dont les meilleurs étudiants pourront préparer un Doctorat en co-tutelle que l’UMB prépare en partenariat avec l’Université Libre de Bruxelles (ULB). La formation des doctorants comporte des séjours d’études à l’ULB. Le projet Edulink est un programme pris en charge par l’Union européenne et bénéficie aussi de l’appui de l’Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA) mais aussi du ministère malien de l’agriculture et l’institut d’économie rurale.

L’UMB a été sélectionné par l’Union européenne parmi 168 candidatures d’université de pays ACP pour mettre en œuvre ce projet. Un vaste réseau d’expertise soutient ce programme Edulink dont la vocation est de constituer un pole d’excellence de promotion des politiques de développement rural.

Le programme comporte un volet recherche avec l’installation d’un observatoire des politiques agricoles dans chacune des universités africaines partenaires. Les responsables de l’UMB s’engagent à la publication des résultats dans la revue trimestrielle «Les cahiers de Mandé Bukari» qui sera renforcée pour l’occasion.

Au regard des besoins de la sous-région en général et du Mali en particulier, l’UMB a axé ses efforts sur l’organisation de Masters de qualité s’adressant à un public plus large. La voie tracé par l’Union européenne à travers le programme Edulink d’appui à l’enseignement supérieur dans les pays ACP est, selon la direction de l’UMB, l’une des plus fructueuses. En fait, elle met un accent sur le partenariat entre les institutions de formation et consolide une solidarité Nord Sud.

L’Université Mandé Bukari a créé un cadre de collaboration avec les universités de Bamako, Ouagadougou, et Conakry pour l’exécution de son Master en Politiques agricoles et économies paysannes. Les professeurs viendront donc de l’Europe et de ces Universités partenaires.

Les colloques et conférences prévus seront animés par des experts de différentes institutions internationales soutenant ou mettant en œuvre des politiques agricoles. Il s’agit notamment de la FAO, de la Banque mondiale, de la CEA, de la CEDEAO de l’UE, de l’UEMOA, du CILSS, du ROPPA, etc.

Seydou Coulibaly

20 Avril 2009