Partager

De son élection avec brio, le 11 août 2013, à son investiture officielle hier, consacrée par sa prestation de serment, le tout nouveau Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, n’aurait consulté que quelques éléments de son cercle restreint par rapport au choix de son Premier ministre et d’éventuels ministrables de son gouvernement.

Aucune déclaration publique des acteurs politiques là-dessus, mais ce qui est indéniable, c’est qu’on ne parle que de cela dans les états-majors politiques et les salons huppés de la capitale. Tous, surtout ceux qui, entre les deux tours de la présidentielles, et voyant la victoire prochaine d’IBK, sont partis faire le pied de grue chez lui, souvent en trahissant leurs paroles et leurs partis, ou sans une consultation préalable des instances de leurs partis, ne font que ruminer leur colère.

Tout se passe comme si le président Ibrahim Boubacar Kéïta leur était redevable ! Or, IBK l’a dit et répété, sa victoire il la doit aux Maliens. Le vaillant peuple du Mali qui a tant souffert justement ces vingt dernières années.

Adama S. DIALLO

– ————— ———————- —————–

Investitutre du président IBK : le Mnla avait appelé ses partisans à manifester, hier

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad (Mnla), le groupe rebelle à travers lequel les terroristes avaient envahi les 2/3 de notre territoire national, a lancé, avant-hier mardi, un appel à ses partisans à faire des manifestations, hier mercredi, jour de la prestation de serment du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Kéita, pour réclamer l’autonomie de l’ Azawad, rapportent des sources concordantes.

Selon ces sources, certains leaders du Mnla, dont Mariam Wallet Bibi, soeur d’un membre fondateur du Mnla, ont fait du porte en porte pour demander aux populations de Kidal de sortir massivement pour manifester, hier mercredi. A travers une déclaration commune, le Mnla et le Haut Conseil pour l’Unité et de l’Azawad (Hcua) ont déclaré inopportune la présence de la Commission Dialogue Réconciliation à Kidal qui, selon eux, a été mise en place par le gouvernement et qui n’ incluerait pas d’ “enfants de l’Azawad”.

Hier, au moment du bouclage de cette édition, nous ignorions si ladite manifestation avait eu lieu. D’aucuns diront qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil, tant le Mnla-Hcua ont fait de la provocation leur passe temps favori.

Le Soir de Bamako du 5 Septembre 2013