Partager


Après la nomination de Modibo Sidibé à la Primature, les concertations sont en cours pour la formation du nouveau gouvernement. Et une position claire se dégage, les partis membres de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) et les associations qui ont soutenu la candidature du président de la République formeront le gouvernement.

Le deuxième mandat du chef de la magistrature suprême sera différent du premier. Et pour cause, elle annonce la fin du consensus qui était la principale caractéristique de la démocratie malienne sous l’ère ATT.

LA MOUVANCE PRESIDENTIELLE EN CONCLAVE

Durant le premier mandat de Amadou Toumani Touré, il a affirmé sa volonté ferme de travailler avec l’ensemble des acteurs politiques.

La situation politique se prêtait à ce jeu dans la mesure où ATT, un homme sans parti politique seul pouvait réunir autour de lui l’ADEMA, le CNID, le RPM, l’URD, le PARENA, le SADI, le MPR.

Les directions des formations politiques n’ont vu aucun inconvénient à adhérer au projet de ATT et à sa vision dont le moteur était la lettre de cadrage.

Il prenait en compte l’ensemble des préoccupations nationales, c’est-à-dire les projets de développement. Le projet de société tournait autour d’une seule expression : “assurer le bien-être et le confort des maliens”.

FIN DU CONSENSUS

Dans les différents gouvernements, il y avait les représentants de la quasi-totalité des partis politiques. Ainsi, le consensus a continué même si souvent certains hommes politiques le critiquaient.

A la veille des élections générales, des partis politiques ont pris leur distance avec le pouvoir particulièrement le RPM, le SADI et le PARENA au dernière moment.

Pendant que ceux-ci prenaient leur distance, d’autres au contraire ont formé un regroupement pour soutenir la candidature du président d’ATT à la présidentielle passée.

Ce regroupement appelé Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) comprenait entre autres l’ADEMA, l’URD, le CNID, l’UDD, le MPR, le RND, l’UMP, l’US-RDA, le BDIA.

En outre, plusieurs associations ont soutenu la candidature de ATT. Et au premier et unique tour, leur candidat a obtenu plus de 70% du suffrage des électeurs.

Aux élections législatives, la même coalition a remporté 130 sièges sur les 147. A l’Assemblée Nationale, la majorité présidentielle s’est dégagée pour soutenir les actions du président de la République.

LE GOUVERNEMENT A PARTIR DE L’ADP

Aujourd’hui, le gouvernement sera formé autour de ce bloc. Et les concertations en cours le prouvent suffisamment. Le nouveau Premier ministre, Modibo Sidibé a rencontré la majorité présidentielle pour la formation du gouvernement. L’information a été donnée dans un communiqué rendu public.

Ce qui veut dire que les partis membres de l’opposition y seront exclus et cela marquera définitivement la fin du consensus.

Pour ce nouveau gouvernement, des noms circulent déjà. Il s’agit du Directeur de la BCEAO, M. Drissa Traoré, Mme Diallo Ankatra, la promotrice de la Pharmacie “Les Hirondelles”. Selon les mêmes sources, Ahmed Diane Séméga sera retenu.

Seuls quelques membres de l’ancienne équipe seront reconduits.

Mamadi TOUNKARA

1er octobre 2007.