Partager

Durant plus de deux mois (11 mars – 30 avril), une cinquantaine de jeunes parmi lesquelles dix sept filles, vont être formés dans divers métiers : construction métallique, mécanique auto, savonnerie et teinturerie.

Kidal, Soufroulaye et Toukoto, sont les trois localités abritant des camps de jeunesse.

Annuellement, une session de formation est organisée dans chaque camp et celle de Toukoto inaugure les formations de 2006.

La session de Toukoto, financée par le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle à travers le FAFPA, l’APEJ et l’ANPE à hauteur de 9 millions Fcfa, sera suivie de celles de Soufroulaye et Kidal.

Tout en saluant cette opportunité qui aidera les jeunes de la commune à trouver du travail, Amara Sissoko maire de Toukoto, a plaidé pour l’introduction des techniques agricoles, de maraîchage et d’élevage dans les modules de formation à venir.

Tout en se réjouissant de la possibilité ainsi offerte aux jeunes de s’intégrer dans le tissu économique grâce à cette formation, Siriman Traoré, représentant des jeunes et George Togo conseiller aux affaires juridiques du gouverneur de la première région, ont exhorté les stagiaires à être assidus aux cours.

Pour la ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, ce genre de formation aide à lutter contre l’exode rural et l’oisiveté.
Ces sessions qui ont toujours été organisées en relation avec le département de la Jeunesse et des Sports sont un bel exemple de synergie gouvernementale à travers la mise en commun des ressources financières et l’interaction des ressources humaines, a expliqué Mr Pléah.

Forte attente de la jeunesse en matière de qualification et nécessité pour les pouvoirs publics d’imaginer les moyens utiles pour la doter d’outils lui permettant de participer pleinement au développement économique et social du pays, ont été soulignées par le ministre de la jeunesse et des sports.

16 mars 2006.