Partager

Après la déroute des Aigles du Mali à la phase finale de la 26e édition de la Coupe d’Afrique des Nations 2008, la fédération malienne de football (Femafoot), pour faire oublier la mauvaise prestation, semble prendre le taureau par les cornes en commençant les préparatifs des éliminatoires combinées Coupe d’Afrique des Nations et Coupe du monde 2010. Cette revue des troupes a débuté par le match amical qui a opposé la sélection A’ de l’équipe de France à notre équipe nationale A le 25 mars dernier.

Au sortir de cette rencontre, le constat est que le nouvel entraîneur des Aigles doit faire beaucoup de nettoyage au sein de l’équipe nationale s’il veut avoir les tickets de la CAN et du mondial qui se dérouleront respectivement en Angola et en Afrique du Sud. Car certains joueurs ont montré leurs limites.

Les 30, 31 mai et 1er juin prochain se joueront en Afrique les matches de la première journée des éliminatoires combinées de la Can et de la Coupe du monde 2010. Dans ce cadre, les Aigles du Mali rencontreront les «Diables Rouges» du Congo-Brazzaville. En prélude à ce rendez-vous, la Femafoot a entamé ses préparatifs par un match amical qui a opposé la sélection A’ de l’équipe de France le 25 mars à celle des Aigles du Mali.

Lors de ce match qui s’est déroulé en France au Stade Charlety, Mahamadou Diarra dit «Djilla» et ses coéquipiers ont été dirigés par Mory Goïta assisté de Mamadou Coulibaly. Cela après la rupture du contrat entre la Femafoot et Jean François Jodar. Ces derniers qui ont été choisis provisoirement pour prendre la tête des Aigles du Mali se sont inclinés par le score de 2-3 contre l’équipe de Raymond Domenech. Au regard du match, ils sont sortis la tête haute.

Après avoir été dominés en première mi-temps, ils ont tiré leur épingle de jeu en deuxième période. Selon un adage : «l’arbre ne doit pas cacher la forêt». Dans la confrontation, certains de nos joueurs se sont bien illustrés. Parmi ceux-ci, on peut citer : Ténéman N’Diaye, Amadou Sidibé, Modibo Maïga, Bakary Diakité, Djimy Boubou Kébé, Tory, Souley-mane Diamouténé.

Par contre, d’autres ont manqué encore l’occasion pour avoir la confiance des connaisseurs du football et supporters maliens sur leur qualité. Il s’agit de Samy Traoré, Djibril Sidibé, Dramane Traoré dit «Rivaldo», Soumaïla Diakité (gardien de but). Les trois premiers joueurs avaient rendu d’énormes services à l’équipe nationale. L’on se rappelle lors de la CAN 2002 au Mali la montée en puissance de Djibril Sidibé et de Samy Traoré à Tunis 2004.

L’on se souvient que c’est Samy qui a tenu tête à El Hadj Diouf en pleine forme en match de poule (3e journée) à Tunis qui s’est soldé par un but partout : but de Dramane Traoré «Rivaldo» et égalisation de Habib Bèye. Le même Rivaldo a aussi, lors des éliminatoires aller de la CAN 2008, rendu heureux tout un peuple en marquant l’unique but de la rencontre contre les Eperviers du Togo dans les dernières minutes du match au Stade du 26 mars.

Mais force est de reconnaître que ces joueurs sont à des postes stratégiques (attaque, défense, milieu récupérateur) apportent moins à l’équipe nationale aujourd’hui qu’auparavant car causant plus de dommage. Leur mauvaise prestation à la dernière CAN et contre la France A’ en dit long. Par conséquent, de notre point de vue, ces joueurs doivent avoir le courage de rendre le tablier au niveau de l’équipe nationale comme l’a fait Bassala Touré après la CAN, ou que les sélectionneurs aient le courage de les remercier, car ayant montré leurs limites.

Soumaïla Diakité qui est à ses premiers pas au sein de l’équipe nationale fait douter plus d’un de sa capacité à assurer l’intérim de «Maha». Ses mauvaises sorties sont très généralement à la base de la défaite des Aigles. Le tournoi de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et sa dernière sortie contre l’équipe A’ de France sont des exemples frappants de ses mauvaises prestations. C’est dire qu’il serait impossible qu’on forme une équipe nationale digne de ce nom tant qu’ont fait appel à des joueurs qui n’ont plus la capacité de répondre aux attentes.

Même si le joueur est dans un grand club, s’il ne répond pas aux attentes de l’équipe, il doit être mis à l’écart.
Par exemple «Djilla» qui ne répond pas souvent aux attentes alors qu’il évolue dans l’un des meilleurs clubs d’Europe peut être remplacé par Idrissa Diakité qui a toujours bien joué le poste de milieu récupérateur.


Hadama B. Fofana

1er avril 2008.