Partager

Le Mali recherche désespérément la Coupe d’Afrique des Nations. Un vœu qui tarde à se réaliser. Malgré l’existence d’une équipe de joueurs expatriés : Seydou blen, Djilla, Kanouté, Momo, Maha, la course s’est terminée à Accra. Quand est ce que ces professionnels vont sécher les larmes des 12 millions de Maliens ?

Combien gagnent les footballeurs expatriés maliens ? Quelle utilisation font-ils de leurs sous ? A qui profite- t-il ? Au moment où l’Etat traverse des crises financières sans précédent, la question doit faire l’objet d’un débat.
Parce que les footballeurs expatriés maliens ne viennent pas par esprit de patriotisme pour jouer à l’équipe nationale. Ils sont payés à prix d’or par le contribuable malien. Pendant que les footballeurs expatriés s’enrichissent, les caisses du Mali se vident pour rien.

A la CAN 2008, notre pays n’a pas été classé pour mauvaise prestation. Mais cela n’a pas empêché que chacun des 23 joueurs sélectionnés empoche 6 millions.

Les salaires et avantages des joueurs expatriés maliens sont entourés d’opacité. Il est temps pourtant de lever le voile sur certains gestes qui fâchent. Notre pays possède de meilleurs joueurs de renommée mondiale qui font la fierté de jeunes garçons amoureux du ballon rond. A commencer par Salif Keïta dit Domingo, le premier ballon d’or africain et ancien joueur de l’A.S Saint- Etienne en 1972.

Depuis cette date fatidique, le Mali n’a jamais été en finale d’une Coupe d’Afrique des Nations.

Pourtant, rien n’a manqué à l’équipe nationale (argent, entraîneur, matchs amicaux, encadrement, équipement, soutien des Maliens). L’Etat a mis de gros moyens pour espérer au moins occuper un rang honorable. Mais, malgré la présence de Seydou Kéita, Mamadou Diarra dit Djilla, Mahamadou Sidibé dit Maha, Frederik Oumar Konaté, Momo, les Aigles du Mali sont tombés sur les gazons de Sekondy Takoradi et d’Accra. L’oiseau n’a pas pu voler. Dès sa descente à Sekondy Takoradi, les Eléphants de la Côte d’Ivoire les ont piétinés.

Les expatriés maliens sont parmi les mieux payés. Certains estiment aujourd’hui que Djilla toucherait 272 millions de F CFA par mois, Seydou Kéita 100 millions F CFA par mois, Mahamadou Sidibé dit Maha quelques 60 millions et Momo 140 millions.


Comment ils dépensent leur argent ?

C’est dans le foncier qu’ils dépensent généralement leurs sous. Le plus grand propriétaire foncier serait Seydou Kéita, qui serait en passe de posséder les plus beaux immeubles du quartier Hamdalaye ACI, suivi de Mamadou Diarra dit Djilla qui aurait à son actif plusieurs titres fonciers à Titibougou en chantier et à Hamdalaye ACI.

Humanitaire : ils sont seulement trois joueurs expatriés à évoluer dans l’humanitaire : Seydou Kéita a offert 500 000 F CFA à l’Association des journalistes sportifs à la CAN 2008 au Ghana. Il a aussi offert des cadeaux à la pouponnière de Bamako d’une valeur de 2 millions.

Bagayogo a fait don des vêtements à l’AMALDEME. Cependant, il faut tirer le chapeau à Frederik Oumar Konaté pour avoir financé la construction d’une mosquée en Espagne.


Patriotes
: Ils ne le sont pas tellement. Puisse que jusqu’ici ils n’aient rien fait pour l’Etat. A l’image des joueurs expatriés africains comme Roger Milla, Abédi Pelé et George Weah.

La fibre patriotique n’a jamais fonctionné. C’est toujours l’Etat, le seul mécène du football malien. Il se trouve que cet argent est gaspillé par les responsables de ce sport.

Lisez plutôt les fortunes des 50 meilleurs joueurs du monde.

listes-2.jpg