Partager

De plus en plus, l’engouement pour la pratique du football est en train de s’emparer du milieu des femmes, et à prendre de l’ampleur. A telle enseigne que de nos jours, beaucoup de jeunes filles sont en train de s’adonner à la discipline.

Surtout que de plus en plus, le professionnalisme est en train de s’ouvrir aux sportifs maliens, en général, et aux footballeurs, en particulier. En témoignent ces derniers contrats de deux joueurs du Djoliba d’une valeur de 100 millions de FCFA.

L’échiquier footballistique malien enregistre aujourd’hui la création de plusieurs équipes féminines de football. Ainsi, à Bamako, il existe 16 équipes reconnues, sans compter les équipes non affiliées. C’est sur cette lancée d’engouement qu’une équipe vient de naître à Niamakoro, en Commune VI : l’AS Koïma dirigée par Harouna Maïga dit “Samba“.

Au sein de l’’AS Koïma figure une joueuse de grand talent, et surtout, pleine d’ambitions : il s’agit de la Capitaine de l’équipe, Awa Traoré. A l’image de tous les enfants des quartiers de Bamako, elle est arrivée au football par amour. “J’ai décidé de pratiquer le football grâce à Frédéric Oumar Kanouté qui est devenu mon idole. C’est ainsi que j’ai décidé de rejoindre une équipe à Niamakoro” , a confié Awa Traoré.

Celle qu’on a surnommée “Deco”, en référence au joueur portuguais qui évolue à Chelsea (Angleterre), a ensuite rejoint l’AS Koïma depuis Août 2008. “J’ai compris qu’au Mali, le football féminin est en train de se développer. Du coup, il fallait des investissements matériels et financiers. C’est ainsi que j’ai contacté Harouna Maïga, pour qu’il crée une équipe. Dieu merci, mes rêves ont été exaucés”, a t-elle indiqué.

Aussi, cette véritable pièce centrale de l’équipe entend faire parler d’elle, lors du Championnat 2009 du District. “Nous nous préparons sérieusement pour le Championnat du District pour ne pas être ridicules, malgré que nous soyons à notre début. Vu tous les efforts de notre Président, nous n’avons pas le droit de le décevoir. Comme je vous dis, nous tenterons d’être parmi les trois premières”, a-t-elle ajouté, très confiante.

Elève dans un établissement de la place, Awa Traoré “Deco” remercie ses parents, et surtout, sa grande soeur, pour leur assistance et leur compréhension. “Je suis devenue aujourd’hui une footballeuse grâce à l’accord de mes parents qui ne s’y sont jamais opposés. D’ailleurs, ils m’encouragent à persévérer. Je ferai tout pour être à la hauteur des espérances placées en moi par mon entourage, mes amies et mes proches”, a-t-elle indiqué.

Et son entraîneur, M. Fatogoma Coulibaly, d’ajouter : “Awa est certainement la joueuse que tout entraîneur désire avoir. Elle a du cœur et a envie d’aller loin. Avec sa petite expérience acquise, j’ose croire que toutes ses partenaires s’inspireront d’elle. En plus, sur le terrain, elle est aussi décisive qu’écoutée et respectée par ses partenaires. Nous comptons beaucoup sur elle pour faire de bons résultats en Championnat“.

Joueuse polyvalente, Awa Traoré est également bourrée de talents : elle est non seulement capable d’évoluer sur tous les fronts (postes), mais elle n’est jamais fatiguée sur le terrain ; ce qui est un atout rare.


“Vraiment, elle est une leader, que ce soit sur le terrain on en dehors du terrain. C’et tout simplement une rassembleuse ; et on sent en elle une véritable rage de vaincre”
, a reconnu une de ses partenaires, Sadio Coulibaly, avant d’enchaîner : “J’ai décidé de venir à l’AS Koïma à cause de Awa, pour son sérieux et son abnégation à réussir dans le football”.

Quant à Awa Traoré, en plus de son mabition pour l’avancée de son équipe, elle entend redoubler d’efforts pour se faire ouvrir les portes de l’équipe nationale. Rappelons que l’AS Koïma a été renforcée par trois joueuses étrangères venues de la Côte d’Ivoire.

Sans compter que d’autres équipes de Bamako et que d’autres renforts sont en vue. “Je suis convaincue qu’on ne sera pas du tout ridicules, vu la volonté et l’engagement de mes responsables et partenaires. Pour le moment, je peux dire que rien ne nous manque, que ce soit sur les plan matériel ou sur le plan financier”, a conclu la Capitaine de l’équipe.


Sadou BOCOUM

23 Janvier 2009