Partager

C’est donc pour protester contre la suspension, par la ligue du District, de trois de leurs joueuses et du secrétaire général du club, que les Super Lionnes ont déclaré forfait la semaine dernière contre Santoro UFC. Selon le secrétaire général des Lionnes, Alou Sidibé, les trois joueuses ont été suspendues par l’instance dirigeante du football du District pour avoir signé dans deux clubs différents. Il s’agit de Kadidia Collo Diarra, d’Oumou Traoré et de Maïmouna Togola qui ont toutes regagné l’équipe d’Hamdallaye à l’inter saison. Kadidia Collo Diarra évoluait avec Super club, tandis que Oumou Traoré et Maïmouna Togola étaient sociétaires de l’AS Alliance. «Nous ne comprenons pas cette sanction de la ligue parce que toutes les trois joueuses ont été régulièrement transférées, s’indigne le secrétaire général des Lionnes, Alou Sidibé.

Nous sommes d’autant scandalisés que toutes les procédures ont été respectées et à aucun moment, on nous a informé de l’existence d’une autre licence pour ces joueuses». «Pour ce qui me concerne, je met quiconque au défi de prouver que j’ai falsifié un quelconque document appartenant à ces joueuses. Si c’est le cas, je suis prêt à endosser toutes les conséquences», martèle le secrétaire général des Lionnes, Alou Sidibé. «Je ne me reproche absolument rien», insiste-t-il.

Selon notre interlocuteur, après l’annonce de la sanction, le comité directeur des Lionnes a envoyé une délégation à la ligue et à la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) pour connaître les raisons exactes qui ont poussé l’instance dirigeante du football féminin du District à prendre cette décision. «Cette initiative avait pour but de chercher la vérité et au besoin, trouver une solution à l’amiable, indique Alou Sidibé.

Nous avons été reçus par le président de la ligue, Boubacar Monzon Traoré et par le secrétaire général, Yacouba Traoré «Yacoubadjan» mais aucune solution n’a été trouvée. C’est après l’échec de ces multiples démarches que nous avons décidé de nous retirer du championnat jusqu’à nouvel ordre», explique le secrétaire général des Lionnes.

Mais Alou Sidibé assure que le comité directeur des Lionnes reste disponible pour de nouvelles rencontres avec la ligue et éventuellement la fédération. «Tout ce que nous demandons à la ligue, plaide le secrétaire général des Lionnes, c’est de faire en sorte que la carrière des joueuses soit sauvée. Aussi, nous avons fait beaucoup de sacrifices cette année pour reconstruire l’équipe et on ne voudrait pas que tout cela tombe à l’eau pour une simple histoire de fausses licences». Le secrétaire général-adjoint de la ligue, Mamadou Berthé assure de son côté que l’instance dirigeante du football féminin de la capitale est prête au dialogue pour trouver une issue favorable à la crise. Mais s’empresse d’ajouter ce dernier, «il faut que les responsables des Lionnes acceptent leur tort et évitent de faire des amalgames».

Mamadou Berthé affirme que les trois joueuses sanctionnées sont bel et bien en situation irrégulière et ne peuvent pas jouer avec les Lionnes sans un accord préalable de leur club formateur que sont Super club et l’AS Alliance. «C’est à la suite d’une plainte déposée par ces clubs que la ligue s’est saisie du dossier. Nous avons vérifié et trouvé qu’il y a eu infraction au règlement des transferts d’où la suspension des trois joueuses», explique Mamadou Berthé en ajoutant qu’il y a aucune volonté de la part de la ligue de «nuire à qui que ce soit».

Le secrétaire général-adjoint de la ligue pense que le dossier sera réexaminé ce week-end et que la sanction pourrait être levée ou réduite pour permettre aux Lionnes de participer au championnat qui a déjà enregistré le forfait du FC Amazone de Boulkassoumbougou plusieurs fois sacré champion du District. Du côté des Lionnes, il semble que le comité directeur a décidé de jouer à l’apaisement en revenant sur sa décision de boycotter la compétition jusqu’à nouvel ordre. Mercredi, un responsable de l’équipe d’Hamdallaye annonçait même que dès demain, l’internationale Fatoumata Doumbia «Raul» et ses coéquipières reprendront le championnat et affronteront l’AS Sirènes pour le compte de la 7è journée. On peut donc parler déjà du début de la fin de la crise.

Djènèba BAGAYOKO

Essor du 02 Mai 2014